Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

EPST : 930 mille finalistes alignés à la session ordinaire de l’Exétat 2022

C’est ce lundi 18 juillet que va être lancée, sur l’étendue du territoire national et écoles consulaires, la session ordinaire de l’examen d’Etat, édition 2022. Au total, ce sont 930 mille finalistes qui sont alignés à ces épreuves de 4 jours. Le ministre Tony Mwaba Kazadi séjourne depuis samedi 16 juillet à Kolwezi (Lualaba), dans le cadre des états des lieux de son secteur et itinérances qu’il entreprend depuis quelque temps.

Partager :

whatsapp image 2022 07 18 at 15.53.24

Selon le secrétaire général à l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPST), Richard Odia, toutes les dispositions ont été prises pour ces épreuves dites « Quatre jours » se déroulent dans les bonnes conditions à travers le territoire national.

Les malles d’items ont déjà été acheminées dans toutes les provinces éducationnelles du pays. Il déplore tout de même l’incendie de quelque malle d’items dans un poste de police au Nord-Kivu, à la suite d’une attaque du sous-commissariat par des inciviques.

Toutefois, rassure-t-il, des dispositions ont été prises pour procéder au remplacement de ces items incendiés afin de rassurer les finalistes du centre concerné de la passation des épreuves.

« Les malles sont déployées dans toutes les provinces éducationnelles. Elles sont arrivées dans les centres de passation de ces épreuves. Néanmoins, là où règne l’insécurité, nous avons été informés, spécialement dans le Nord-Kivu 3, il y a eu un incident, la malle contenant les items a été brûlée, non pour s’attaquer à l’examen d’Etat, mais des inciviques se sont attaqués à un poste de police, où était entreposée la malle d’items de l’examen d’Etat. Mais des dispositions ont été prises en reproduisant d’autres items qui sont parvenus hier même au centre. Il n’y a pas d’inquiétudes de ce côté-là », a-t-il retracé la situation.

Possible report dans les zones d’insécurité

Seulement, l’inquiétude du secrétaire général Odia, c’était par rapport aux centres du territoire angolais, notamment à Cabinda et Luanda (Angola). Car, à 24 heures du début des épreuves, le chef de l’administration ne détenait aucune information sur ces provinces éducationnelles. Néanmoins, il dit fonder son optimisme sur l’état de la route qui est praticable et le visa a été octroyé à l’émissaire de l’EPST chargé de convoyer les malles d’items pour ces centres en territoire angolais.

S’agissant des zones où sévit l’insécurité, le secrétaire général Odia dit attendre les dispositions qui seront prises les inspecteurs principaux provinciaux (IPP). Il prévient néanmoins que l’annulation ou le report de l’examen peut être envisagé au cas où le déplacement des élèves serait rendu impossible suite à l’insécurité.

Au total, ce sont 930 mille inscrits qui doivent, en principe, affrontent à partir de ce lundi la session ordinaire de l’examen d’Etat, édition 2022. Mais il faut attendre la fin des épreuves pour attester que tous les inscrits ont répondu à l’appel de l’EPST.

Tony Mwaba à Kolwezi

Le go sera donné par le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, Tony Mwaba, depuis la ville de Kolwezi, chef-lieu de la province du Lualaba où vient d’être célébré un culte pour les finalistes qui vont prendre part à ces épreuves.

exetat
Tony Mwaba Kazadi, Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST)


Notons que le Ministre Tony Muaba est à la tête d’une forte délégation qui séjourne à Kolwezi depuis samedi dans la soirée.

Pour l’heure, le décor est déjà planté dans toutes les 58 provinces éducationnelles que compte le pays, pour le déroulement de ces examens.

Dès ce lundi dès ce lundi 18 juillet, les 930 mille finalistes vont se frotter aux épreuves de la culture générale, et ces épreuves prennent fin le jeudi 21 juillet par les branches d’options.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi