Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Pari réussi pour Princesse Adèle Kayinda au Stade des Martyrs : Les églises plus que jamais pour le salut de la patrie

Le bien d’une nation est plus sacré que le bien d’un seul. Face à cette évidence, les églises du Congo montrent leur attachement au pays face à l’agression dont il est victime dans sa partie Est. Dans un élan commun, toutes les confessions religieuses ont pris d’assaut le stade des Martyrs de la Pentecôte à Kinshasa, dimanche 17 juillet, pour la prière en faveur des Forces armées de la République démocratique du Congo et de l’ensemble du pays. Cette initiative de la Princesse Adèle Kayinda Mahina, intercesseuse, diaconesse et maman « Kipendano », a vu des femmes comme elle et des veuves, implorer Dieu en toute humilité, ventre à terre, pour la protection de notre pays contre l’agression, mais aussi solliciter son accompagnement en faveur des FARDC.

Partager :

adel

Les Kinois ont massivement répondu, dimanche 17 juillet au stade des Martyrs, à l’appel leur lancé par la ministre d’Etat en charge du Portefeuille, Princesse Adèle Kayinda Mahina, pour faire monter une prière d’intercession en faveur de la RDC et les FARDC.


Et devant les fidèles massés dans les gradins et pourtours du stade, toutes les grandes voix des églises de Kinshasa, placées à la tribune érigée pour la circonstance, ont, tour à tour, dit des prières et des supplications pour la paix dans l’Est de la RDC. L’acte qui n’est pas simple traduit l’engagement des églises pour le salut de la patrie. Une patrie qui fait face aux tentatives de déstabilisation par les ennemis de son développement.

sade
Les Kinois ont massivement répondu au stade des Martyrs pour une prière en faveur de la RDC et les FARDC


Avec notamment, l’évêque général Dodo Kamba, le Cheik Abdallah, le Général Sony Kafuta, l’Apôtre Wallo Mutsenga, l’Apôtre Mutombo Kalombo, l’Evêque Pascal Mukuna, le Pasteur Godé Mpoyi, le Colonel Mukoko de l’Armée du Salut, le Pasteur Baruti Kasongo, le Pasteur Albert Kankenza, le Prophète Dominique Konde, etc., il s’est agi d’un rassemblement interdénominationnel qui est, en réalité, l’expression de l’unité nationale face à un danger qui menace l’existence de la RDC, en tant qu’Etat. Avec ces serviteurs de Dieu, des intentions de prières ont été portées vers des compatriotes massacrés, des personnes innocentes envoyées en errance par une guerre injuste… « L’Eternel Dieu, c’est vers toi que nous levons nos têtes pour implorer ta grâce pour la fin de ce carnage… », telle a été la prière commune.


Comme d’autres femmes, avec humilité, Princesse Adèle Kayinda, dans sa casquette d’intercesseuse, s’est aussi jetée ventre à terre, pour la cause du Congo.


Dans la foulée, elle a remercié le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, pour la matérialisation de cette vision.


La ministre d’Etat en charge du Portefeuille et toute l’organisation ainsi que les participants à la prière d’intercession en faveur de la nation s’accordent bien sur le maintien de l’appel à l’éveil national pour la protection de l’intégrité territoriale. Le maitre-mot, à savoir « Lève-toi, parce que cette affaire te concerne », puisé dans le livre d’Esdras 10,4, traduit sans nul doute, un véritable appel à tous les Congolais au patriotisme bâti sur l’amour du pays qui est à la fois une loyauté raisonnable et un lien affectif pour la mère-patrie, la RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi