Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Multiplicité des stations-service à Kinshasa : le ministre des Hydrocarbures doit s’expliquer

L’essaimage des stations-service dans la ville de Kinshasa inquiète, tant cette implantation ne tient pas compte de la norme en la matière. Les nouvelles stations d’essence ont été, pour la plupart, construites dans les quartiers résidentiels, jouxtant les habitants. La menace d’un embrasement général pèse sur la ville. Le chef de l’Etat exige des explications du ministre des Hydrocarbures, notamment.

Partager :

img 20220719 wa0002

La construction des stations-service est à la mode dans la ville de Kinshasa et gagne progressivement l’intérieur du pays. Malheureusement, l’implication de ces stations qui gèrent des produits inflammables se fait sans respect de la norme, car elles sont implantées dans les quartiers résidentielles.

Dans cette optique, le chef de l’État, Félix Tshisekedi, s’est dit inquiet de cette situation, en appelant, au cours de la 62ème réunion du Conseil des ministres tenue vendredi 15 juillet à la Cité de l’Union Africaine, les ministres des Hydrocarbures et les autres membres du gouvernement concernés à apporter des lumières et propositions.

Cela en vue de s’assurer que la construction des services à essence dans la ville de Kinshasa ne va pas porter préjudice contre la population.

« L’implantation de ces stations-service se fait au mépris des risques que peuvent engendrer ces infrastructures sur l’environnement et la sécurité de la population, particulièrement dans les quartiers populaires et résidentiels », a rapporté le ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya.

Aussi a-t-il souligné, « face à cette menace qui pèse sur la sécurité de nos compatriotes et dans le but de prévenir des situations désastreuses, les ministres des Hydrocarbures et les autres membres du gouvernement concernés par cette question sont chargés de présenter dans le prochain conseil des ministres, un état des lieux ainsi que des propositions et mesures afin de s’assurer que les opérateurs économiques évoluant dans ce secteur respectent les normes établies ».

Eu égard au contexte sécuritaire qui prévaut actuellement, le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières a été chargé de faire la lumière sur les ramifications de cette activité économique aux conséquences potentiellement néfastes pour la sûreté nationale.

A noter que la multiplicité des stations-services dans les différents quartiers de la ville de Kinshasa entraîne des corollaires néfastes pour la santé des personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi