Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Transhumance prématurée

À quelque 18 mois des élections générales de 2023, la fébrilité commence à irradier la classe politique congolaise. Rien qu’à observer les discours, faits et gestes des ministres en fonction, des parlementaires en exercice et, pourquoi pas, des outsiders hors des institutions, l’année électorale sera particulièrement animée. Déjà, le décor est planté. Cette fois, la transhumance s’annonce prématurée.

Partager :

jean marc kabund marche soutien consultation nationale jpg 640 350 1

Les plus astucieux des futurs candidats à des mandats électifs préparent leur positionnement en se servant, comme marchepied, des mass médias et des couches de la population les plus naïves. Certains proclament sur tous les toits l’allégeance à tel ou tel vaisseau amiral. Les autres bricolent leur propre monture avant d’aller, le moment venu, à la recherche des alliances. Les moins brillants compensent leur inaptitude par des discours haineux et incendiaires.

C’est, somme toute, de bonne guerre pour les professionnels de la politique. « Professionnels » ? Non, il faut nuancer. Car, en 62 ans d’indépendance, beaucoup de gens – hommes et femmes – qui investissent le champ politique ne sont globalement motivés par aucun idéal. Aucun rêve non plus de contribuer, une fois parvenus au pouvoir, à la grandeur du pays ou au bonheur collectif.

Cette pénible réalité ramène le combat politique à la soif égoïste des individus d’échapper, eux et leurs proches, à la précarité ambiante. Mais, aussi, leur plaisir d’accéder hic et nunc à la mangeoire. C’est-à-dire aux ressources censées ’’illimitées’’ de l’État-providence, quelles que soient les compromissions. Ces deux attitudes éloignent les ’’heureux élus’’ ou ’’promus’’ de l’éthique, de l’amour patriotique, de la recherche du Bien commun, de l’esprit du partage.

S’il n’est pas tard de conscientiser les futurs électeurs, il semble cependant opportun de les mettre en garde contre les vendeurs d’illusions qui ont entrepris une croisade pour des intérêts privés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

sept − cinq =

Voir Aussi