Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Assemblée nationale : le bureau ouvre un dossier disciplinaire à charge du député Kabund

Le bureau de l’Assemblée s’offusque des propos injurieux, diffamatoires et outrageants tenus par le député national Jean-Marc Kabund a Kabund à l’endroit du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, au cours de la conférence de presse animée lundi 18 juillet à Kingabwa/Limete. Prenant la mesure de l’événement et face à la gravité de ce comportement, le bureau de la Chambre basse ouvre un dossier disciplinaire à charge de Jean-Marc Kabund a Kabund. C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse émis, jeudi 21 juillet en début de soirée.

Partager :

20220722 115205

Le bureau de l’Assemblée nationale, ayant suivi avec indignation les propos injurieux, diffamatoires et outrageants tenus par Jean-Marc Kabund, à l’endroit du président de la République, juge ce comportement irresponsable propre à un pervers narcissique qui porte gravement atteinte au sens élevé du mandat représentatif et à la dignité des élus légitimes du peuple congolais. Compte tenu de la gravité de son comportement, le bureau ouvre, dès ce jour, un dossier disciplinaire à charge de Jean-Marc Kabund a Kabund.

Par ailleurs, le bureau désapprouve et condamne avec fermeté ces propos indignes d’un député national et les juge constitutifs d’infraction d’outrage au chef de l’État. Avant de faire observer que ces propos devraient interpeller les autorités judiciaires compétentes.

D’autre part, a renchéri le bureau de l’Assemblée national, Jean-Marc Kabund a violé le devoir de réserve auquel il est astreint en tant qu’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale, doublé de la qualité de président ai d’un parti politique important au sein de la majorité parlementaire, à savoir l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), au sens des articles 1er, 4,14,16 et 19 du décret-loi n°17/2002 du 3 octobre 2002 portant code de conduite de l’agent public de l’Etat.

Contrevérités

Tout au long de cette conférence de presse, relève le bureau de la Chambre basse, les propos de Jean-Marc Kabund ont versé intentionnellement dans des contre-vérités et des mensonges grossiers. D’ailleurs, nulle part, un plan de glissement de 2 ans n’a été concocté, si ce n’est que dans la fantasmagorie de Jean-Marc Kabund.

On rappelle que Kabund a Kabund, député national, a tenu, lundi 18 juillet en sa résidence de Kingabwa/Limete, une conférence de presse au cours duquel il a débité des propos injurieux, diffamatoires et outrageants à l’endroit du président de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi