Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Justin Bitakwira interroge : « Y-a-t-il plus jouisseur que Kabund ? »

Justin Bitakwira, étiqueté partenaire du président Félix Tshisekedi, est sorti de sa réserve, vendredi 22 juillet à Kinshasa, pour fustiger la récente sortie médiatique de l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund qui a lancé son parti « Alliance pour le Changement » en s’attaquant de manière frontale au chef de l’État, Félix Tshisekedi.

Partager :

justin bitakwira

Au cours d’un point de presse, le ministre honoraire du Développement rural n’est pas allé par quatre chemins pour indexer Kabund dans un jeu de démobilisation populaire face à la situation de guerre que connait le pays.

« Dans la guerre, ce qui compte pour gagner c’est l’enthousiasme populaire. Et en temps de guerre on évite toute dissension pour prêter le flanc à l’ennemi. Et pendant que le président de la République a besoin du soutien de tout le peuple congolais face aux envahisseurs, le comportement de Kabund ressemble à l’infiltration pour que l’opinion congolaise ne se soucie plus de la guerre mais plutôt de lui… », a-t-il dénoncé.

Fils de sa « grand-mère », Justin Bitakwira estime que s’agissant de la désacralisation de l’Assemblée nationale évoquée par Jean-Marc Kabund, c’est ce dernier qui en porte bien la responsabilité. Il s’est exprimé en ces termes : « Qui a désacralisé l’Assemblée nationale, si ce n’est pas Kabund. On l’a vu cassé des chaises. Un casseur 1er vice-président de l’Assemblée nationale. Si j’étais autorité dans ce pays, je ne le nommerai même pas chef d’avenue ».

Pour Justin Bitakwira, les propos de Kabund à l’endroit du chef de l’Etat sont non seulement teintés des contre-vérités, mais aussi, indigestes et sans élégances. « Y-a-t-il plus jouisseur que Kabund dans ce régime ? Élu député en 2006, j’ai acheté une parcelle de 2000 dollars à Kimbondo et je l’ai fini en 2013. Si ce qu’il a, est venu de son salaire, c’est faux. Si quelqu’un doit parler d’un gouvernement de jouisseur que quelqu’un d’autre le dise mais pas Kabund », insiste Justin Bitakwira.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi