Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Décentralisation fiscale : la RDC s’offre l’expertise de l’Université de Liège

Appréhender les problématiques liées à la décentralisation fiscale et résoudre au quotidien les difficultés rencontrées dans sa mise en œuvre en RDC et/ou réfléchir sur les solutions appropriées, tel est le but du colloque/formation lancée le 22 juillet 2022 au Cercle de Kinshasa.

Partager :

vf

L’Université de Liège (Belgique), à travers sa plateforme Afrique centrale dénommée le Tax Institute de l’Université de Liège, en partenariat avec le cabinet Mavinga Declerc Partners, a organisé, le 22 juillet 2022, au Cercle de Kinshasa, à Gombe, un colloque/formation sur la décentralisation fiscale en RDC.

Le colloque/formation destinée aux décideurs politico-administratifs, régies financières nationales et provinciales, établissements et autres services publics, communautés scientifiques, monde des affaires, magistrats, personnel judiciaire et de la Société civile vise à leur fournir les connaissances théoriques et opérationnelles sur la décentralisation fiscale.

Ce, en vue de leur permettre d’appréhender les problématiques liées à la décentralisation fiscale et résoudre au quotidien les difficultés rencontrées dans sa mise en œuvre en RDC et/ou réfléchir sur les solutions appropriées.

Le président de l’assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoyi, a souligné la pertinence de ce colloque/formation en RDC : « Je crois que c’est une première qu’on organise une conférence internationale en matière de fiscalité surtout simplement parce que nous avons besoin d’une fiscalité non seulement qui mobilise de manière massive les recettes mais nous ne voulons pas non plus d’une fiscalité économissime. Nous avons besoin d’une fiscalité développementaliste. Avec l’Université de Liège et l’Université de Bruxelles, nous avons estimé qu’il fallait tenir cet atelier de manière à cogiter sur la bonne fiscalité qui nous permettre de booster les finances publiques de notre ville ».

Gérer recettes et dépenses au plus près du citoyen

Ce colloque/formation est rendu possible grâce au financement de l’Agence belge de développement- Enabel. La responsable du portefeuille pays de Enabel, Murielle Hermouet, a justifié cet appui : « Nous sommes dans un grand pays, la RDC, qui a fait le choix de la décentralisation, et quand on parle de décentralisation et des entités territoriales décentralisées (ETD), il faut également des moyens. Et l’un des moyens, c’est la décentralisation fiscale, c’est-à-dire ces entités doivent collecter différentes formes de taxe et d’impôt. Mais l’objectif de cette collecte c’est surtout pour rendre des services publics. Et donc, dans un pays tel que le Congo, pour améliorer la qualité des services publics, il est important que les recettes et les dépenses soient gérées au plus près du citoyen. L’objectif, c’est bien que l’ensemble de citoyens congolais puissent bénéficier de services publics de qualité et donc qu’ils puissent travailler en collaboration avec les élus locaux pour pouvoir déterminer comment mieux travailler au niveau local ».

De son côté, le responsable de la politique de l’Université de Liège en matière de coopération, le professeur Yan Bogaert, a indiqué que dans le but de renforcer les capacités des uns et des autres sur la décentralisation fiscale en RDC, ce colloque/formation va s’étendre en provinces.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi