Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Perte des archives au ministère de l’Economie : le gouvernement promet des solutions à court terme

Partager :

whatsapp image 2022 07 25 at 19.35.34

Plusieurs documents importants au ministère de l’Economie sont partis en fumée suite à un incendie qui s’est déclaré, le lundi 25 juillet 2022 vers deux heures du matin à l’immeuble de la Société congolaise des Transports et des Ports (SCTP) situé sur le boulevard du 30 juin dans la commune de  la Gombe. Face à la gravité du problème, le gouvernement central a promis d’apporter des solutions à court et à moyen terme. 

Après l’incendie, le ministre a.i de l’Economie nationale, Nicolas Kazadi, qui a foulé ses pieds sur le lieu du drame, a fait savoir qu’une enquête est déjà diligentée pour en connaître la cause.

« C’est un dégât énorme. On a perdu des archives importantes sur l’identification des entreprises, les archives du secrétariat général qui portent sur une série de questions, la question en rapport avec le secteur privé, avec les pétroliers, l’avenir des travaux en cours que nous faisons sur la question pétrolière. Donc tout cela s’est envolé. Le gouvernement va trouver des solutions à court et à moyen termes. Il faudra que ceux qui sont compétents fassent des enquêtes. J’espère qu’ils sont déjà saisis et on verra ce qu’il en est », a-t-il expliqué.

Selon des témoignages recueillis sur place, le feu serait parti du 5ème niveau de cet immeuble où se trouve la direction financière de l’ex-ONATRA jusqu’à atteindre les bureaux du secrétaire général à l’Economie nationale se trouvant au rez-de-chaussée. 

« Ce n’est qu’à 4 heures du matin que le premier véhicule anti-incendie est arrivé sur le lieu du drame et n’a pas malheureusement su maîtriser les flammes ayant réduit en cendres les documents », a déclaré Baruti Bertine, l’un des témoins. 

De son côté, le secrétaire général à l’Economie nationale, Célestin Twite,  dit compter sur la bonne volonté de l’Exécutif national afin de permettre la continuité du travail. 

« Il n’y a plus rien comme archives, comme documentation, comme fournitures. L’incendie s’est déclaré au 5ème niveau jusqu’à atteindre mes bureaux au rez-de-chaussée et plusieurs directions. Donc n’il y a plus rien, on ne trouve même pas du papier. Je suis confiant en notre gouvernement, mon ministre de tutelle est avec moi. Je vais me mettre au travail pour évaluer à court terme les mesures qu’il pourra prendre pour permettre la continuité du travail », a-t-il indiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

10 + 16 =

Voir Aussi