Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

En partenariat avec le ministère de l’Environnement : So’gaz lance la campagne « Sauvons nos forêts »

La société congolaise de gaz S.A (So’Gaz) en collaboration avec le ministère de l’Environnement et du Développement durable a procédé, le mercredi 27 juillet à Kinshasa, au lancement de la campagne « Sauvons nos forêts ». C’était lors de la signature du renouvellement d’un contrat-cadre entre le directeur général de cette entreprise, Jean-Louis Nsiku Saila, et M. Yves Kitumba, directeur de cabinet de vice-Premier ministre Eve Bazaiba Masudi, mercredi 27 juillet à Kinshasa.

Partager :

img 20220727 wa0055

Le directeur général de la société congolaise de gaz S.A (So’Gaz), Jean-Louis Nsiku Saila et M.Yves Kitumba, directeur de cabinet du ministre Eve Bazaiba, ont signé au renouvellement du contrat-cadre du 29 mars mercredi 27 juillet 2022, à Kinshasa.

La salle Bazaiba de ce ministère a servi de cadre à la cérémonie au cours de laquelle la société congolaise de gaz en collaboration avec le ministère de l’Environnement et du Développement durable a procédé officiellement au lancement de la campagne « Sauvons nos forêts ».

Pour Jean-Louis Nsiku Saila, cette cérémonie consacre la signature du renouvellement du contrat-cadre du 19 mars 2020, conclu entre cette société et le gouvernement de la RDC à travers le ministère de l’Environnement et du Développement durable. L’occasion faisant le larron, il a remercié Mme Eve Bazaiba qui porte à bras-le-corps ce projet, et n’a ménagé aucun effort pour son aboutissement heureux.

« La cérémonie de ce jour tire son essence des conventions entre parties, à savoir le contrat–cadre du 19 mars 2020 ainsi que l’avenant n°1, ce dernier prévoie « de renouveler le contrat en vue de poursuivre les efforts entrepris et réalisés sur la vulgarisation et l’utilisation du Gaz du pétrole liquéfié (GPL), afin de lutter contre la déforestation de notre couverture végétale nationale », a-t-il déclaré.

A l’en croire, la mise en œuvre de cette 3ème phase couvrira les provinces de Kinshasa, du Kongo Central, de Mai-Ndombe, de Kwango et du Kwilu en l’étendant à celles de l’espace Kasaï, en accroissant la mise à disposition aux ménages du nombre de nouveaux kits de gaz et de tous les accessoires y associés.
« Les cibles visées sont, notamment les institutions étatiques telles que l’armée congolaise, la police nationale congolaise, les ministères, le Parlement et entreprises publiques et privées », a-t-il fait savoir.

Selon lui, cette phase de renouvellement du contrat – cadre s’articule autour des points. Il s’agit de « renforcement de 50.000 nouveaux Kits complets de gaz à des prix promotionnels afin d’en faciliter l’acquisition à la population, d’atteindre un plus grand nombre d’utilisateurs dans les provinces de Kinshasa, du Kongo Central, de Kwango, du Kwilu et de Mai-Ndombe en vue de sauvegarder à court terme plusieurs hectares de forêts dans les provinces concernées ; de nouvelles études sur la vulgarisation de l’utilisation du gaz comme alternatif à l’usage massif du bois de chauffe et du charbon de bois dans les provinces du Kasaï, Kasaï Central et Kasaï Oriental ; de conclusion des conventions de partenariat avec les institutions publiques qui sont, les meilleures ressources pour la vulgarisation et la promotion de l’usage du GPL comme alternative efficace contre la déforestation par la coupe sauvage du bois utilisé en énergie de la cuisson ménagère ».

Plaidoyer de la So’Gaz SA

M. Jean-Louis Nsiku Saila a, par la même occasion, invité le gouvernement central et les autorités provinciales à « mener une réflexion sur les avantages d’adopter une fiscalité spéciale pour le gaz-GPL et tous ses accessoires afin de favoriser l’implantation rapide de cette énergie verte ; de lancer la « butanisation » des fonctionnaires de l’Etat en les équipant en kits de gaz et recharge mensuel à charge de l’Etat ».

De son avis, cela libèrerait immédiatement une masse de mégawatt que la SNEL pourrait réaffecter tout en ralentissant considérablement la déforestation de notre milieu naturelle, second poumon de l’humanité. La société congolaise de gaz S.A leur demande aussi de « faciliter et accompagner ses activités de distribution et de vulgarisation du GPL sur le terrain, particulièrement dans les provinces cibles » et de « combattre le trafic du marché noir du gaz, manipulé par des mains inexpertes qui occasionnent ainsi plusieurs accidents causant des pertes matérielles et en vies humaines et qui sont parfois attribuées à tort » à cette entreprise.

« Le combat contre le changement climatique, avec ses effets désastreux envers notre propre existence, est ardu, mais il ne peut être remporté que grâce au concours de tous indistinctement. Modestement, la So’Gaz SA, par ses activités, participe et fait front à ce combat avec l’appui du gouvernement congolais, reste convaincue qu’avec le concours de tous et de Dieu, nous réussirons », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi