Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Manifestations contre la Monusco : le gouvernement réitère son appel au calme

Le gouvernement central a, une fois de plus, appelé la population congolaise au calme après la poursuite des manifestations hostiles à la Monusco à Uvira, dans la province du Sud-Kivu, et dont le bilan fait état de quatre morts.

Partager :

gouvernement

Après le Nord-Kivu, les manifestations hostiles à la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) ont été organisées, mercredi 27 juillet 2022, à Uvira, dans la province du Sud-Kivu où l’a enregistré quatre morts. 

Des dégâts matériels et pertes en vies humaines ont été enregistrés dans cette ville. Face à cette colère de la population, le gouvernement congolais a réitéré, mercredi, son appel au calme. 

« Pour le reste, c’est une réunion qui a permis aussi de faire le point de la situation globale et de réitérer l’appel au calme qui a été lancé à toutes les communautés, parce qu’il ne faut pas qu’on se trompe d’ennemi. Notre ennemi, ce n’est pas la Monusco, notre ennemi, c’est le M23 et que pour tout ce que nous avons comme question de frustrations, cela peut être géré dans le cadre des contacts réguliers qui existent, notamment entre le chef du gouvernement et la représentante spéciale du secrétaire général de l’Onu. Nous espérons que nos compatriotes qui nous suivent dans les provinces où il existe encore des opérations de la Monusco, vont suivre le mot d’ordre du gouvernement, l’observance évidemment du calme et le gouvernement a rassuré de la prise des dispositions pour permettre l’organisation des obsèques des compatriotes qui ont été fauchés durant ces événements », a déclaré le ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya. Avant de déplorer la situation qui a causé quatre morts au Sud-Kivu.

« L’événement principal malheureux qui est à signaler aujourd’hui (Ndlr mercredi), c’est des manifestations qui ont eu lieu à Uvira et qui, malheureusement, ont conduit à la mort de quatre compatriotes par électrocution parce qu’à l’approche d’une base de la Monusco, les casques bleus ont tiré en l’air et les coups de feu ont touché un poteau électrique et un câble s’est déchiré et malheureusement les personnes ont été électrocutées et c’est ce qui a causé quatre morts. C’est l’élément nouveau », a-t-il poursuivi.

Présidée par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, cette deuxième réunion d’urgence a connu la participation du vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur,  Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, le vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, le ministre de l’Industrie, le ministre de la Communication et des Médias, le chef d’État-major  général des FARDC, le commissaire général de la PNC, l’administrateur de l’ANR, ainsi que des membres du cabinet du Premier ministre.

Rappelons que les manifestations contre la Monusco en RDC ont été observées, les lundi 25 et mardi 26 juillet 2022, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, et à Botumbo et Beni.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi