Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Nord-Kivu : Les députés provinciaux condamnent les représailles des manifestations contre la Monusco

Partager :

img 20220731 wa0033

Les députés provinciaux du Nord-Kivu ont condamné avec fermeté les représailles, par des tirs à balles réelles orchestrées par des éléments de la force onusienne, des manifestations hostiles â la Monusco, organisées, les lundi 25 et mardi 26 juillet 2022 à Goma, Butembo et Béni, causant morts d’hommes et dégâts matériels importants. C’était à l’issue de leurs échanges avec une délégation du gouvernement conduite par le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur Daniel Asselo, le samedi 30 juillet à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

« Les élus provinciaux du Nord-Kivu ne jurent que sur l’aboutissement des enquêtes qui doivent fixer l’opinion sur l’identification des auteurs de la tuerie des manifestants congolais. Les éléments de la force onusienne sont pointés du doigt et ils doivent être punis comme il se doit pour avoir ôté la vie aux Congolais », a déclaré en substance Robert Seninga, président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.

À l’ en croire, les députés provinciaux du Nord-Kivu ont, par la même occasion, déploré ce qu’ils qualifient de traitement inhumain, l’enterrement des manifestants morts à Butembo, ce qui a causé à nouveau un soulèvement populaire dans cette ville.

« On doit identifier ceux qui ont tiré sur les manifestants et les punir. Nous avons appelé aussi le vice-Premier ministre, ministre de l’ Intérieur qui représente le
gouvernement national à tenir compte des frustrations des populations du Nord-Kivu qui subissent des tueries depuis des décennies suite à la situation d’insécurité dans la région, alors que la Monusco est là pour améliorer la situation sécuritaire. Cette question mérite une attention particulière du gouvernement national pour trouver de meilleures solutions dans l’avenir »
, a-t-il fait savoir. Avant de renchérir : « Les populations n’ont fait que exprimer leur ras-le-bol. Une leçon doit être tirée quant à ce ».

L’occasion faisant le larron, les députés
provinciaux ont tiré aussi l’attention des délégués du gouvernement national sur la situation humanitaire préoccupante dans laquelle se trouvent les déplacés victimes de l’insécurité à Rutshuru et à Beni ainsi que celle des réfugiés congolais en Ouganda.

Il convient de noter que la question de l’évaluation de l’état de siège a été également abordée entre les députés provinciaux du Nord-Kivu et le vice- Premier ministre, ministre de l’Intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi