Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Logements sociaux : La construction des maisons préfabriquées reprend au camp militaire Tshatshi

Après près deux ans d’arrêt, les travaux de construction des maisons préfabriquées ont repris sur le site du Colonel champ militaire Tshatshi basé à Kinshasa. Le patron de la société Samibo, le Libanais Samy Jammal, a confirmé que les travaux pour les maisons qui restent, vont se boucler d’ici à deux mois. Et la prochaine étape : la ville de Mbuji-Mayi puis Kananga dont les containers se trouvent encore au port de Dar-es-Salaam et de Luanda.

Partager :

logements

Pour un pays qui souffre d’une carence en logements sociaux, la vision du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, de doter les Congolais de logements dans de bonnes conditions et à un coût raisonnable est plus que salutaire. C’est ainsi qu’au-delà de tout ce qui s’est passé, notamment, sur le plan judiciaire, dans l’affaire dit « Procès de100 jours », ce projet tient encore autant que son visionnaire. La preuve, c’est qu’après près deux ans d’arrêt, les travaux de construction des maisons préfabriquées ont repris sur le site du Colonel champ militaire Tshatshi, dans la commune de Ngaliema.

La société Samibo de l’homme d’affaires libanais, Samy Jammal, s’est engagée à terminer ces constructions dans maximum deux mois à Kinshasa, avant d’entamer l’étape de Mbuji-Mayi et Kananga. Seulement, déjà pour l’étape du Grand Kasaï, il va falloir trouver la réponse aux cargaisons qui moisissent dans plusieurs ports, notamment au port de Dar-es-Salaam (Tanzanie) et à Luanda, capitale de la République d’Angola.

La République qui attend donc la réalisation de ces travaux, car les fonds publics ayant été déboursés, doit très vite passer à l’action et avec les contractants pour que plus rien ne fasse obstacle, dans la suite du projet, au niveau des provinces.

Pour rappel, selon la société Samibo, il y a deux types des maisons : les maisons basses qui sont à 30000 dollars pièce et les maisons en étage 45000 dollars.

L’on note ainsi qu’en plus de ces travaux en cours de réalisation au camp militaire Colonel Tshatshi, ceux qui se feront dans les deux villes de Mbuji-Mayi et Kananga, la société Samibo est sur un autre marché de 3000 maisons des militaires et 2000 pour les policiers. Samibo qui a le monopole des maisons préfabriquées de ce type en Afrique centrale avec ses réalisations au Congo-Brazza, au Cameroun et au Gabon, travaille pour garder son image en RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 × 5 =

Voir Aussi