Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Lutte contre le changement climatique : Eve Bazaïba appelle le G20 à respecter ses engagements

Partager :

bazaïba eve

Eve Bazaïba, vice-Premier ministre et ministre de l’Environnement de la RDC, a appelle les pays du G20 à veiller au respect de leurs engagements visant à mobiliser 100 milliards USD par an jusqu’en 2025 pour lutter contre le changement climatique. Elle l’a fait, samedi 30 juillet 2022, lors du briefing du gouvernement.

Faisant d’une pierre deux coups, elle a critiqué l’attitude du G20, les pays riches et grands pollueurs, qui n’ont pas tenu, à l’en croire, à leurs engagements réaffirmés lors du forum de gouvernance mondiale tenu en Italie les 30 et 31 octobre 2021.

En Italie, les pays du G20 avaient réaffirmé leurs engagements de « viser à mobiliser ensemble 100 milliards de dollars par an (…) jusqu’en 2025 » pour permettre aux pays en développement de faire face au changement climatique, a-t-elle rappelé.

Pour Eve Bazaïba, l’attitude du G20 est un manque de respect face aux pays moins pollueurs, dont la biodiversité jugule la pollution mondiale. Raison pour laquelle, elle a appelés les pays du G20 aussi à l’utilisation des procédés moins polluants.

« Nous attendons du G20 qu’il puisse respecter leurs engagements. Ils avaient pris l’engagement de contribuer en raison de 100 milliards USD chaque année. Aucun pays n’a respecté son engagement. Les pays pollueurs doivent non seulement payer pour la pollution mais ils doivent arrêter d’utiliser des procédés polluants. Il ne faut pas qu’ils continuent de compter sur les forêts du Congo comme si nous n’avons pas droit d’utiliser nos forêts comme s’ils sont les seuls à avoir le droit de polluer le monde et de bénéficier de nos forêts », a déclaré Eve Bazaïba. Avant de plaider pour le respect de paiement du fonds de compensation carbone par les pays du G20.

« Nos forêts servent l’humanité sans condition. Mais s’il faut accéder aux fonds de compensation, on nous amène dans des formules de longues procédures. La facilitation de la finance climat est une question très brûlante. C’est un problème de responsabilité. Le G20 est producteur de plus de 80% de pollution. Et les bassins du Congo et de l’Amazonie jugulent cette pollution », a indiqué Eve Bazaïba. Et de déplorer : « Mais lorsqu’il s’agit de payer le Gigatonne de O carbone, les pays africains sont mal payés ».

Les trois pays les plus pollueurs au dioxyde de carbone (CO2), membres du G20, sont, sans surprise, les trois pays les plus industrialisés au monde : la Chine, les États-Unis et l’Inde. À cette liste s’ajoute 17 autres pays dont l’ensemble représente tous les continents habités, 80 % du PIB mondial, 75 % du commerce international et 60 % de la population mondiale.

La RDC se présente comme pays-solution au problème du changement climatique de par sa position stratégique. Avec 165 millions d’hectares de forêt, le bassin du Congo est la deuxième plus grande forêt tropicale du monde. Située aux deux tiers en République démocratique du Congo, la forêt est également une grande réserve de biodiversité. Son atout principal, reste sa capacité d’absorption de carbone (1,2 milliard de tonnes de dioxyde de carbone par an).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq × quatre =

Voir Aussi