Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Kinshasa : la réhabilitation de l’avenue du Flambeau à Barumbu fait jaser

Les habitants du quartier Bon Marché, dans la Barumbu, ne s’expliquent pas la lenteur avec laquelle l’Office des voiries et drainage (OVD) met les travaux sur l’unique principale artère de cette municipalité, l’avenue du Flambeau.

Partager :

barumbu

Le silence et le vide observés dans plusieurs chantiers des travaux d’infrastructures dans la ville intriguent la population. Les habitants de la commune de Barumbu, précisément du quartier Bon Marché, se disent indignée de la lenteur avec laquelle l’Office des voiries et drainage (OVD) exécute les travaux de réhabilitation sur cette partie.

En effet, les travaux de réhabilitation sur ce tronçon comprise entre les avenues Kabinda et du Progrès ont débuté début juin dernier, sous exécution de l’OVD et la société SOCERCO.

Au cours d’une descente sur le terrain, il y a peu, la presse a constaté que les travaux se poursuivaient normalement, sans inquiétude. La première étape consistait à démolir d’anciennes infrastructures, pour permettre aux ingénieurs de retracer de nouvelles lignes importantes pour la circulation. La deuxième étape était celle de la construction des caniveaux qui doivent drainer les eaux de pluies.

Selon les informations recueillies sur place, cette route remonte à l’époque de l’administration coloniale, dans sa partie se retrouvant dans la commune de Barumbu, soit dès l’avenue Kabinda à la Bralima, qui a fait plusieurs années sans attirer de l’attention des autorités.

Cette action a poussé la population riveraine à s’exprimer sa joie au vu de la relance des travaux. L’occasion faisant le larron, la population a formulé des suggestions se rapportant à la solidité de la voie. Faisant d’une pierre deux coups, des voix qui se sont élevées ont également déploré la lenteur dans l’exécution des travaux.

Exaucé Ngila, un revendeur de téléphones au croisement des avenues Flambeau et Esanza, s’est exprimé en ces termes : « Nous avons applaudi mais maintenant, nous sommes désolés, rien n’avance ici. L’on avait barré la route pour les travaux, mais maintenant la barrière étant levée, les véhicules et motos ont repris du trafic sur ce tronçon dans son état délabré. Nous nous demandons si c’est fini pour la réhabilitation ou non… Nous demandons à Gentiny Ngobila, de s’impliquer dans cette affaire, car le quartier Bon Marché n’a que cette voie principale qui est déjà dans un état de délabrement très avancé ».

Selon des témoignages recueillis dans le voisinage, l’exécution de ces travaux a sombré dans un ralenti inexplicable depuis la semaine dernière.

« Nous avons constaté depuis ces deux dernières semaines une rupture totale. Comment pouvez-vous expliquer qu’une artère de  500 mètres puisse prendre trop de temps sans avancement ? Seuls les caniveaux construits sont visibles et font la beauté du lieu. Cependant, les nids-de-poule d’avant sont toujours perceptibles. Ils finiront quand cette partie pour avancer et aller à la fin ? », s’est interrogé Alfred Ngimbi.

Il sied de préciser que le gouvernement provincial s’est engagé dans les travaux de réhabilitation des tronçons de la capitale, en vue d’en finir avec les embouteillages, les eaux stagnantes et d’autres comme des ravins ou encore des nids-de-poule. Entretemps, la population s’inquiète de la durée qui reste avant le retour de la saison des pluies qui fait souvent dégâts dans la ville de Kinshasa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vingt − douze =

Voir Aussi