Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Mutinga et Lemarquis échangent sur la situation humanitaire des déplacés de Rutshuru et Nyragongo

Partager :

mutinga

Le ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale, Modeste Mutinga a échangé avec le représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations unies et coordonnateur humanitaire/RDC, Bruno Lemarquis. Il était accompagné du directeur pays d’OCHA/RDC Joseph Ingaji, question de faire le point des problèmes à la fois humanitaires et sécuritaires, notamment la sempiternelle question d’accès des humanitaires aux zones de guerre et la problématique de financement du plan de réponse humanitaire de la RDC, dont le montant global s’élève à 1,8 milliard de dollars américains pour l’exercice 2022.

Satisfait des efforts fournis par le gouvernement de la République pour résorber la question de l’insécurité dans l’Est du pays, Bruno Lemarquis s’est dit confiant en l’avenir et s’est montré serein quant à la collaboration entre les Nations unies et les autorités congolaises dans le domaine humanitaire.
Cette réunion de coordination s’est déroulée le jeudi 4 Août 2022 au cabinet du ministre des Affaires sociales, à Gombe.

Au-delà de la sérénité qui a caractérisé cette réunion, les participants se sont munis des dossiers à soumettre au débat afin de trouver des solutions idoines.

En fin connaisseur du secteur humanitaire en RDC, Modeste Mutinga a peint de façon rationnelle le tableau humanitaire en République Démocratique du Congo qui se relooke petit à petit depuis l’avènement du chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi. Il a, de ce fait, mis en exergue les forts inlassables qu’il déploie, sous la conduite du Premier ministre, Sama Lukonde, pour le retour imminent de la paix dans la partie Est de la RDC, précisément dans les provinces du Nord et Sud-Kivu ainsi que dans la province de l’Ituri.

Pour le ministre Affaires sociales, le gouvernement de la République se bat bec et ongles pour une prise en charge qualitative et holistique des victimes d’atrocités des forces rebelles et autres compatriotes meurtris sur l’ensemble du territoire national.

Et le ministre d’ajouter que, chaque fois que les Congolais sont victimes de catastrophes naturelles et ce, dans n’importe quel coin du pays, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde donne des instructions claires aux Finances et au Budget pour que des moyens conséquents soient débloqués pour s’occuper des compatriotes victimes des atrocités diverses.

Conscient des problèmes récurrents qui surviennent dans le secteur humanitaire, Mutinga a affirmé que l’apport des partenaires extérieurs est indispensable pour résorber divers problèmes humanitaires qui se posent au pays.

Les enjeux humanitaires en RDC

Le représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU et coordonnateur humanitaire s’est dit rassuré par les propos du ministre des Affaires sociales, tout en affirmant que les Nations Unies seront toujours à côté de la République Démocratique du Congo pour trouver des solutions urgentes aux besoins humanitaires récurrents qui se posent au pays.

Pour Bruno Lemarquis, le gouvernement congolais est appelé à prendre davantage de décisions pour permettre aux acteurs humanitaires d’accéder plus facilement dans certaines zones rouges, c’est-à-dire des zones où des combats font rage entre les forces loyalistes et les forces rebelles.

Saluant au passage le plaidoyer mené par le ministre Mutinga auprès des Etats européens, lors de sa récente tournée européenne au mois de mai 2022, qui a fait basculé le financement du Plan de Réponse humanitaire en RDC de 4% au mois de mai à 22% au mois d’août, Bruno Lemarquis pense que des efforts supplémentaires doivent être fournis pour mobiliser davantage de fonds pour doter le pays d’un réel plan de réponse humanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux + trois =

Voir Aussi