Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Processus électoral : un nouvel outil sur le genre présenté au président de la CENI

Partager :

img 20220806 wa0035

Le nouvel outil « Analyse comparative des sexes et plus » ( ACS+), visant à renforcer le genre, lors de prochaines élections, a été au menu des échanges entre le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Denis Kadima et une délégation du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), le jeudi 4 août 2022, au siège de cette institution d:appui à la démocratie.

Mme Félicité Kanku qui a conduit la délégation de cette structure qui a présenté ce programme au bureau de la CENI, a expliqué le sens de sa démarche en ces termes : « La Ceni est notre partenaire et nous avons l’obligation de nous renforcer en capacités. En venant à la rencontre du président de la Centrale électorale, nous nous sommes munies d’un nouvel outil que nous lui avons présenté. Celui-ci renforce le genre qui est un concept transversal devant s’appliquer dans tous les domaines de la vie. C’est en somme une ‘’analyse comparative des sexes et plus’’ et nous l’avons présenté au numéro un de la CENI, pour qu’il soit intégré dans les politiques et les programmes ». Et d’ajouter, « Le président Denis Kadima s’est montré réceptif et il a manifesté la volonté d’être davantage renforcé, pour une meilleure appréhension de cet outil ».

Pour rappel, ACS+ est un processus analytique qui sert à évaluer les répercussions potentielles des politiques, des programmes et initiatives sur les femmes, les hommes et les personnes de diverses identités de genre.

Le « + » indique qu’il ne se limite pas aux différences biologiques (sexe) et socioculturelles (genre) mais examine de nombreux autres facteurs identitaires comme la race, l’origine ethnique, la religion, l’âge, et les handicaps de nature physique ou mentale, et la façon dont leur interaction influence la manière dont nous pouvons ressentir les politiques et les initiatives gouvernementales.

CAFCO est une plateforme des femmes de la Société civile et des partis politiques engagées pour la promotion des droits humains spécifiques de la femme et la protection du bien-être de la population.
Le mouvement s’est assigné, entre autres missions, d’impliquer et de faire participer effectivement la gent féminine au processus de paix et de la démocratisation.

Signalons que la ministre du Genre, Famille et Enfant, Gisèle Ndaya a participé à l’élaboration de cet outil (ACS+).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi