Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Cinq questions à Jean-Baptiste Assumani (*)

Partager :

img 20220809 wa0024

1.En vacances parlementaires dans votre fief électoral, quels desiderata vos électeurs vous présentent-ils ?

Lors des vacances parlementaires, nos électeurs nous interpellent essentiellement sur l’approvisionnement en eau potable, l’absence de l’électricité, la réhabilitation des infrastructures, notamment les routes de dessertes agricoles, les soins de santé appropriés et enfin l’amélioration du train de vie de la population en régularisant, mécanisant et améliorant les salaires des agents publics de l’État.

2.Quel état des lieux dressez-vous dans votre circonscription électorale, après les manifestations hostiles à la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo ?

Bien que la menace a été dénoncée et condamnée par le gouvernement de la République, il y a lieu de renforcer la sécurité des entités. Il vaudrait mieux augmenter les effectifs militaires et équiper les services de sécurité et de la défense. Il faudra, en outre, renforcer les patrouilles et les contrôles policières à toutes les frontières.

3.Nord-Kivu, province sous état de siège. Quelles avancées et faiblesses de cette mesure d’exception qui tarde à donner satisfaction plus d’une année après ?

La sécurité des civils s’est dégradée dans les deux provinces sous état de siège. Il est, par ailleurs, difficile de déceler une véritable augmentation de l’activité des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) pendant cette période. Leurs effets éventuels ne sont en tout cas pas visibles pour le moment d’autant plus que ça fait plus d’un mois que Bunagana est entre les mains des terroristes du M23. Ces types de violence ont durablement aliéné la confiance entre la population et les FARDC.

4.Qu’est-ce que vous proposerez à la place?

Il y a lieu de mettre fin à cet état de siège. Restituons les institutions provinciales auprès des civils afin de permettre à l’armée de se concentrer uniquement et strictement aux opérations liées à la défense et à la sécurité en lieu et place de se laisser distraire par l’administration civile dont ils sont aux commandes depuis 1 an.

5.Quel bilan dressez-vous de la session ordinaire de mars 2022?

La session de mars 2022 a assuré convenablement ses missions constitutionnelles en adoptant les textes qui, une fois promulgués, auront l’impact dans le vécu quotidien des populations. Le sénat s’est vu acquitté, pour sa part, dans un esprit républicain de ses missions constitutionnelles consacrées, à savoir légiférer, contrôler et représenter les provinces. La session de mars 2022 a permis le vote des projets et propositions de lois. Elle a été riche en contribution, notamment de l’examen et de l’adoption des propositions et projets de lois à caractère social, politique et économique en raison de leur impact évident sur le bien-être de nos compatriotes. Je mets l’accent sur le travail abattu dans le cadre du contrôle parlementaire dont le sénat par le biais de son président, n’a ménagé aucun effort dans l’aboutissement en termes de résultats positifs sur les questions tant orales qu’écrites.

(*) Député national

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi