Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Le ministre Mutinga soutient le projet de protection de l’enfant en RDC

Partager :

20220809 214600

« C’est donc avec beaucoup d’intérêt et d’enthousiasme que mon ministère et moi nous joignons à cet atelier ainsi qu’au projet qu’il couvre (…) », a déclaré le ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et de la Solidarité nationale, Modeste Mutinga. C’était à l’ouverture, le mardi 9 août 2022, des travaux de l’atelier qui s’inscrit dans le cadre du nouveau projet intitulé « Renforcer le système de protection de l’enfant en RDC » visant une protection plus accrue des enfants et des droits plus respectés pour les filles et les garçons en RDC.

L’atelier organisé par le Bureau international des droits des enfants (IBCR ou le Bureau) réunit des représentants de plusieurs ministères du gouvernement de la RDC, des acteurs des organisations de la Société civile et des organisations internationales et organismes internationaux. Cadre choisi : l’espace Romeo Golf, situé dans la commune de la Gombe.

Soulignant l’importance de ce projet qui arrive avec succès à sa deuxième phase, le ministre Mutinga a rappelé que « si nous négligeons le capital humain, notre première richesse, il nous sera difficile d’être ‘l’Etat fort, prospère et solidaire en marche vers son développement’», tel que décrit dans le programme d’action du gouvernement.

C’est dans ce contexte qu’il n’a pas hésité d’« entrevoir de grands succès pour ce projet, car je sais que tous, nous avons à cœur un avenir radieux à notre postérité. Tous, nous voulons que les enfants bénéficient de tout l’arsenal juridique de protection disponible ».

Pour sa part, Mme le ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant, Gisèle Ndaya, a peint le tableau peu reluisant de la situation des enfants en RDC. Elle a exhorté les experts au sein de son ministère à s’impliquer activement afin que cet atelier qui démarre, change cet état de chose.

De son côté, l’ambassadeur du Canada en RDC, Benoit-Pierre Laramée, a indiqué que le gouvernement de son pays est fier d’avoir contribué à des évolutions notables après 5 ans de ce projet.

A l’en croire, le gouvernement canadien est convaincu que ce projet contribuera à l’amélioration des mécanismes, systèmes et interventions de protection dans les secteurs de la justice, du tourisme, des transports, de l’emploi, etc. Mais, pour ce faire, il en appelle à l’implication de toutes les parties prenantes.

Le projet « Renforcer le système de protection de l’enfant en RDC » est financé par « Affaires mondiales Canada » et se tient sous la co-présidence de deux ministères, à savoir le ministère des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale et celui du Genre, Famille et Enfant.

A travers cet atelier, l’IBCR et ses partenaires s’attèlent à lancer publiquement et officiellement les activités du projet auprès de l’ensemble des parties prenantes de mise en œuvre.

L’atelier de cadrage permettra ainsi de réunir des acteurs/actrices-clés du domaine de la protection de l’enfant et de la promotion et la défense des droits des filles et garçons de la RDC et de concrétiser leur implication dans le projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi