Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Ituri : Le gouverneur militaire met en garde les députés manipulateurs des groupes armés

Avec la reprise tacite des violences armées orchestrées, notamment par les miliciens CODECO et Zaïre en territoire de Djugu où, la plupart des groupes armés ont décidé de fumer le calumet de la paix, le gouverneur militaire de l’Ituri est monté au créneau pour dénoncer les députés provinciaux qui manipulent les groupes armés. D’ores et déjà, il annonce que Yves Kahwa Mandro, chef milicien du groupe armé Zaïre, commet des exactions en connivence avec certains élus provinciaux qu’il promet de dénoncer sous peu.

Partager :

constant n

Le gouverneur militaire de l’Ituri, le lieutenant-général Johnny Luboya N’kashama a déploré, au terme de sa communication du mardi 9 août à Bunia, le comportement de certains députés provinciaux qui, a-t-il révélé, manipulent les groupes armés et contribuent à la déstabilisation de la province de l’Ituri, sous état de siège depuis plus d’une année.

Le gouverneur militaire s’est ainsi adressé à ses administrés, par la presse locale interposée. A cet effet, il a fait le point de la reprise tacite des violences armées orchestrées, notamment par les miliciens CODECO et Zaïre en territoire de Djugu où, nombreux groupes armés ont décidé unilatéralement de faire la paix.

Pour le lieutenant général Luboya, des élus provinciaux sont en train d’instrumentaliser les éléments de diverses milices afin de ne pas déposer les armes. Le gouverneur militaire promet de les dénoncer nommément et publiquement.

« Au moins, nous avons les noms des députés provinciaux, et qu’ils fassent attention parce que je vais citer aussi leurs noms. Ils sont en train d’instrumentaliser les jeunes gens pour qu’ils ne déposent pas les armes, pour qu’ils continuent à tuer les paisibles citoyens. Je vais citer leurs noms. Le moment vient où je vais citer leurs noms. Je crois que trop, c’est trop », a-t-il menacé.

Kahwa Mandro, chef de la milice “Zaïre”

Depuis mi-mai, une rumeur persistante a annoncé Yves Kahwa Mandro, chef de la chefferie des Bahema, dans le territoire de Djugu et ancien seigneur de guerre, comme chef de la milice Zaïre. L’homme serait retourné en brousse pour conduire la rébellion du mouvement rebelle dit “Zaïre”, auteur d’exactions ces derniers temps sur les paisibles populations dans les territoires de Djugu et Irumu.

Le lieutenant-général Johnny Luboya N’kashama, gouverneur militaire de l’Ituri a fait savoir que “Yves Kahwa Mandro”, dont les traces étaient perdues, passe pour le nouvel homme fort du groupe armé “Zaïre”. Lequel a exécuté, le 5 août 2022, vingt-deux (22) civils dans le village Damas, dans le territoire de Djugu.

« Il est retourné dans la brousse sous prétexte de protéger sa communauté. Comment celui qui veut protéger sa communauté procède par des tueries des populations », s’est interrogé le gouverneur militaire de l’Ituri.

Pour le lieutenant-général Luboya, tout cela démontre à quel point ce chef rebelle est retourné à ses anciennes amours pour concrétiser le plan de la balkanisation en Ituri.

« Dans les jours à venir, je vais dévoiler publiquement la liste des députés provinciaux qui sont de mèche avec Yves Kahwa Mandro. Leur objectif est de mettre en application le plan de balkanisation de la RDC, via la province de l’Ituri. Alors que nous observons la dynamique des groupes armés qui adhèrent au processus de paix à travers la signature d’un acte d’engagement, la milice Zaïre et d’autres factions du groupe Codeco s’y opposent et continuent à tuer les populations civiles. Cela freine cet élan de pacification observée en Ituri. Nous allons traquer jusqu’à leur dernier retranchement toutes ces forces négatives pour une province de l’Ituri pacifiée. Tel est le vœu du chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi », a martelé sur un ton martial le gouverneur militaire de l’Ituri.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi