Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Beni : l’exposition « D’hier à aujourd’hui » retrace l’histoire de la RDC

A travers l’exposition dénommée « D’hier à aujourd’hui », le jeune artiste congolais, John Primo Mulimbi, évoluant à Sake, dans le Masisi (Nord-Kivu), a retracé, du 1er au 10 août 2022, à Beni, l’histoire de la RDC “en quatre étapes”.

Partager :

expo

Le peintre congolais John Primo Mulimbi, 17 ans, revêt cette envie de transmettre à sa communauté des tableaux de peinture dans lesquels elle se retrouve. Au cours de l’exposition dénommée « D’hier à Aujourd’hui » ouverte du 1er au 10 août 2022, à l’espace Virunga Origins Beni, dans le territoire portant le même nom, dans la province du Nord-Kivu, l’artiste a aligné au total douze (12) toiles racontant quatre parties de l’histoire de la RDC : la colonisation, l’indépendance, les guerres du Kivu et l’art pour la promotion de la paix.

« Il y a une génération qui est passée, il y en a une autre qui est là, mais nous nous rendons compte que beaucoup de Congolais ne connaissent pas l’histoire du pays. Il était temps de faire une exposition à ce sujet, une manière de raconter l’histoire à travers les toiles, via l’art contemporain », a souligné, à actualite.cd, Élie Syauswa, chargé des programmes de Uhuru knowledge center où l’artiste est résident.

Cette exposition s’est également tenue à Saké dans le Masisi, au Centre Uhuru Knowledge, du 30 juin au 17 juillet 2022. Elle s’est faite accompagnée, au vernissage et au décrochage, des présentations artistiques, des activités culturelles telles que la danse traditionnelle et contemporaine ou le slam.

Après Beni, l’exposition s’est amenée à Bukavu, avant de se rendre à Goma. L’équipe organisatrice reste ouverte à l’exporter dans d’autres lieux à travers le pays. Cet événement a enregistré autour de 40 visites par jour. Elèves, étudiants, artistes, entrepreneurs, artistes, gardes-parc, humanitaires, politiques, militants y ont déjà jeté des coups d’œil.

John Primo Mulimbi griffonne des dessins depuis son enfance avant de croiser la route des résidences de création, stage de perfectionnement et d’apprentissage, et de poursuivre avec des recherches personnelles.

Dans ses toiles, il vend une image positive, raconte le Congo autrement, appelle à l’action par rapport à ce qui se passe dans sa communauté. Ses deux dernières résidences artistiques à Uhuru knowledge center en 2020 et 2021 lui ont permis d’organiser cette exposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi