Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Nord-Kivu : le député Kasekwa sonne l’alerte sur la hausse des prix des haricots à Rutshuru

Partager :

haricots

En séjour au Nord-Kivu dans le cadre de ses vacances parlementaires, le député national Jean-Baptiste Kasekwa tire la sonnette d’alarme sur la hausse des haricots, aliment de base dans la région, à Rutshuru, un territoire du Nord-Kivu en proie à l’insécurité consécutive à la prise de la cité de Bunagana, frontalière à l’Ouganda depuis plus de deux mois.

Un sac de haricot de 100 kg qui se négociait à 50 USD à Rutshuru coûte aujourd’hui 100 USD, soit le double. Les autres produits agricoles dans le même territoire prennent aussi l’ascenseur, note Radiookapi.net. 

Une situation consécutive à l’instabilité sécuritaire que connaît ce territoire depuis la résurgence, en mars dernier, de la rébellion du M23 et les mouvements massifs des populations paysannes abandonnant leurs champs. 

Le député national Jean-Baptiste Kasekwa, à Goma pour ses vacances parlementaires, alerte sur les conséquences de cette situation pour la ville de Goma et même la province du Sud-Kivu.

L’élu du peuple invite le gouvernement congolais à trouver une solution urgente.

« Avant que la crise n’éclate, un sac de haricots coûtait à Goma 50 USD. Aujourd’hui à Rutshuru même, un sac est à 100 USD, un sac est à 85USD à Goma à cause de la production de Masisi. Or, bientôt la production de Masisi va cesser », s’est inquiété le député Jean-Baptiste Kasekwa.

Des paysans n’ont plus accès à leurs champs révèle Jean-Baptiste Kasekwa.

« Ces habitants de Jomba, de Bweza de toutes ces collines qui constituent le poumon agricole de Rutshuru et du Nord-Kivu n’ont pas la possibilité de cultiver leurs champs. C’est-à-dire que, d’ici octobre-novembre, le prix des denrées alimentaires va grimper.  La situation est la même à Beni, à Oicha. La farine de maïs vient de Goma. Donc, la situation est critique. Il faut que la population réfléchisse », a-t-il renchéri.  

Le territoire de Rutshuru est le deuxième territoire agricole dans le Nord-Kivu, après Masisi en termes de production agricole. On y cultive le haricot, le manioc, le maïs, l’oignon, la tomate, les petits poids… pour ne citer que ces quelques légumes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi