Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Affaires sociales : Mutinga se félicite de l’assistance en faveur des sinistrés et déplacés internes

En marge de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, célébrée le 19 août de chaque année, le ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale, Modeste Mutinga, s’est adressé à la nation en affirmant que la République démocratique du Congo fait face, de manière continuelle, à des crises humanitaires consécutives aux conflits armés et guerres récurrentes qui sévissent surtout dans sa partie Est. Pour Modeste Mutinga, tout cela a eu comme conséquence, une crise humanitaire d’une grande ampleur et une crise alimentaire aigue. A en croire le ministre des Affaires sociales, le gouvernement n’est pas resté indifférent à ces catastrophes successives et a apporté, de façon significative, de l’aide aux sinistrés et personnes déplacées internes sur l’ensemble du territoire national.

Partager :

m mutinga

Serein et concentré dans son adresse à la nation congolaise, en marge de la Journée mondiale de l’aide humanitaire dont le thème mondial est « Tout un village », le ministre des Affaires sociales a rappelé à la communauté tant nationale qu’internationale que, sous l’impulsion du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi et du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, le gouvernement de la République a entrepris d’élaborer et de lancer une réponse humanitaire efficiente en apportant de l’aide aux sinistrés et personnes déplacées internes à Goma, Rutshuru, Kamituga, Niangara, Bule, Maniema, Boende, Tshikapa, Bukavu, Mwenga, Monkoto, Bunia, Djombo, Uvira, Mahagi, Irumu, Beni, Butembo, Lubudi, Kinshasa, Kole, Bumba, Ikelemba, Bomongo et Mbandaka.

Réalisations du Minas

Outre cette  assistance humanitaire du gouvernement central aux sinistrés, le ministre des Affaires sociales a démontré que, dans un cadre structurel, son ministère a créé,  sous l’autorité du Premier ministre,  la Caisse de solidarité nationale et de gestion humanitaire des catastrophes pour permettre au Minas de disposer en permanence de moyens en vue de réagir en temps réel face aux dégâts causés par différentes catastrophes ; le Centre national de monitoring et d’alerte humanitaire ainsi que le service national de promotion et de protection sociale des vulnérables.

Pour Modeste Mutinga, le monde entier célèbre la journée mondiale de l’aide humanitaire pour, entre autres, rendre un vibrant hommage aux travailleurs humanitaires qui, au péril de leurs vies, abattent un travail immense pour redonner le sourire à des millions d’hommes, des femmes et d’enfants, qui sont frappés de manière répétée par les conséquences des conflits armés, des épidémies et des catastrophes naturelles en République démocratique du Congo.

De façon métaphorique, Modeste Mutinga pense que tout comme il faut une famille pour élever un enfant, il faut une communauté entière pour aider les personnes sinistrées.

Lors des crises, affirme le ministre Mutinga, les premières personnes à réagir sont toujours les compatriotes les plus proches. Elles sont rejointes par les autorités locales et nationales, les ONG, les agences des Nations unies, la Croix-Rouge et le croissant rouge. L’action humanitaire en RDC est l’expression vivante de l’unité et de la solidarité nationale et internationale.

En conclusion, Modeste Mutinga a affirmé que le gouvernement congolais, à travers son ministère, soutient les efforts déployés par les travailleurs humanitaires sur le terrain et réitère son engagement à faciliter leur travail et à assurer leur sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi