Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Crise alimentaire : les États-Unis prêts à appuyer la RDC à travers l’initiative “Feed The Future”

La RDC est éligible à l’Initiative Feed Tehe Future du gouvernement américain, une initiative qui permet aux 8 Etats africains bénéficiaires de faire face la crise croissante de la sécurité alimentaire. La nouvelle a été annoncée par Joe Biden lui-même dans son adresse au sommet du G7 en Allemagne.

Partager :

fatshi biden

La République démocratique du Congo est parmi les 8 pays africains qui vont bénéficier de l’initiative “Feed The Future” pour faire face à la crise “croissante” de la sécurité alimentaire. L’annonce a été faite vendredi 19 août 2022 par le président américain Joe Biden lors de son adresse au Sommer G7 tenu en Allemagne. Il a affirmé que son pays va étendre ce programme, lequel vise à lutter contre la faim et l’insécurité alimentaire dans le monde.

Cette initiative du gouvernement américain déjà appliquée dans d’autres pays va cibler pour cette phase principalement 8 pays africains, notamment la République démocratique du Congo, le Liberia, le Madagascar, le Malawi, le Mozambique, le Rwanda, la Tanzanie, et la Zambie, indique-t-on.

Selon le communiqué de l’ambassade des États-Unis publié, le vendredi 19 août 2022, il s’agit des pays qui souffrent déjà d’une aggravation de la pauvreté, de la faim et de la malnutrition à la suite de la pandémie de la Covid-19, des changements climatiques, d’une grave sécheresse dans la corne de l’Afrique, des conflits persistants et de la guerre russo-ukrainienne qui vont bénéficier de cette aide.

« La crise actuelle impose une intensification de nos efforts à travers l’initiative “Freed the Future”. Le gouvernement des États-Unis annonce que “Freed the Future” sera étendu à huit nouveaux pays cibles (…) Ces pays ont été sélectionnés en fonction d’une combinaison de taux d’insécurité alimentaire, de la pauvreté et de malnutrition récurrentes y compris les conséquences de l’invasion de l’Ukraine par la Russie ainsi que la possibilité et de l’engagement de chaque gouvernement de s’attaquer à des problèmes profondément enracinés en partenariat avec nous », lit-on dans ce document.

Et d’ajouter : « Dans ces pays, les États-Unis adoptent une approche coordonnée de ses investissements et de ce fait, ouvre la voie à d’autres ressources et investissements provenant d’autres acteurs tels que le secteur privé, les donateurs et les gouvernements locaux ».

Cette initiative va donc se concentrer sur 4 grandes lignes d’actions notamment l’atténuation de la pénurie mondiale d’engrais ; l’augmentation des investissements dans les capacités et la résilience agricole ; l’amortissement du choc macroéconomique et de son impact sur les populations pauvres ; le maintien d’un engagement politique mondial de haut niveau financé à hauteur d’un milliard de dollars par an.

Pour le cas de la RDC, l’initiative s’appuie sur des programmes multisectoriels existants en redoublant les investissements de “Freed the Future” dans les zones où les besoins sont les plus importants en mettant en œuvre le programme “Chenille légionnaire d’automne” et “Lutte contre la striure brune du manioc”.

Grâce à ces investissements, l’USAID travaillera avec 15000 producteurs de manioc supplémentaires pour accroître la production de la farine de manioc de haute qualité afin de réduire la demande de farine de blé importée et de diversifier les opportunités de la chaîne de valeur. Pour rappel, la population congolaise vivant dans l’Est de la RDC fait face à la crise alimentaire consécutive à l’insécurité causée par les groupes armés. Cette initiative, constate-t-on, sera l’une des solutions de la part des États-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi