Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Incidents sanglants entre Teke et Yaka : Des missions parlementaire et gouvernementale en route pour Kwamouth

Partager :

assemblée nat

Plusieurs dizaines de morts, des cases incendiées et des populations en errance dans le territoire de Kwamouth, province de Maï-Ndombe. C’est le bilan non confirmé par des sources officielles des violences communautaires les tribus teke et yaka dans cette juridiction.

A la base de ce conflit, il y a été le désaccord autour de la redevance coutumière, notamment la quantité du tribut à verser aux autorités locales (teke) par les non-originaires. De fait, les Teke qui s’estiment premiers occupants du lieu et prélèvent des droits coutumiers sur les produits agricoles de ceux qui cultivent leur terre. Le conflit a été exacerbé avec l’installation d’un chef traditionnel yaka en remplacement d’un autochtone teke.

Lors du dernier conseil des ministres, du vendredi 19 août 2022, le chef du gouvernement Sama Lukonde a décidé de dépêcher une mission à Kwamouth pour faire le point de la situation et pacifier le territoire.

« Le Premier ministre est revenu sur la situation sécuritaire dans la province du Mai-Ndombe, particulièrement dans le territoire de Kwamouth, consécutive aux affrontements entre les communautés ethniques teke et yaka. Face à la dégradation de la situation, il a annoncé l’envoi sur place d’une mission gouvernementale pour faire l’état des lieux de la situation sécuritaire et humanitaire en vue de prendre des mesures supplémentaires qui s’imposent. En attendant, le gouvernement réitère sa solidarité aux populations touchées par ces violences », indique le compte rendu du conseil des ministres.

Une mission parlementaire à pied d’œuvre

Dans le même cadre, le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, a conféré, vendredi 19 août, avec une délégation des élus nationaux du Kwango et de Mai-Ndombe.

A l’issue de ces échanges avec les caucus de députés deux provinces, le président Mboso s’est exprimé en ces termes : « Nous nous sommes retrouvés entre les députés, le caucus de députés du Kwango et le bureau de l’Assemblée nationale pour discuter autour des incidents malheureux qui se déroulent à Kwamouth dans la province de Mai-Ndombe. Les peuples teke et yaka ont toujours vécu ensemble depuis des siècles. Il est malheureux aujourd’hui de constater que des gens sont en train de s’entretuer. Nous demandons à la population de garder le calme, d’abandonner la violence et de vivre en paix. Nous y enverrons une délégation des honorables députés sur place. A cette occasion, le président des caucus et les élus du coin vont s’adresser à la population de Kwamouth et de l’ensemble de Mai-Ndombe parce que même à Yumbi, il y a toujours des problèmes ».

Pour rappel, Teke et Yaka s’affrontent à la machette. Les corps baignent dans le sang, on brûle les cases, la population déserte le territoire de Kwamouth.

« Vendredi, le village de Masia-Kwa a été attaqué par des assaillants. Il y a eu plus de 15 morts et on note aujourd’hui plus de 31 blessés graves dans l’hôpital de Lediba [sur l’autre rive de la Kasaï, en face de Masia-Kwa, NDLR] », indique Me Willy Bolio, député national élu de la province du Maï-Ndombe, rapporte le site de RFI.

Les rescapés ont traversé la rivière Kasaï pour se réfugier dans la ferme Socoa.

Selon un autre député national qui s’est confié à la presse, des agents de l’ordre et de sécurité qui ont été envoyés pour remettre de l’ordre dans le village de Ngamboni ont tous été tués. Le gouverneur du Maï-Ndombe et celui de la province voisine du Kwango sont attendus sur place dans les 48 heures

Depuis le début de ces affrontements, au moins 15 morts sont enregistrés parmi lesquels 6 éléments des forces de l’ordre et de sécurité, des maisons incendiées, des nombreux déplacés et des blessés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi