Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

RDC : Les enfants plaident pour l’application de la loi sur leur protection

Partager :

Mutinga

Des comités et clubs d’enfants, venus de 15 provinces du pays, ont plaidé pour l’application de la loi portant protection de l’enfant, 10 ans après sa promulgation. C’était lors de la cérémonie de clôture du 1er forum national des comités et clubs d’enfants organisé par World Vision, du 14 au 20 août 2022 au salon Congo de Pullman Hôtel.

Ces activités ont poursuivi plusieurs objectifs, à savoir évaluer efficacité et l’efficience de la loi portant protection de l’enfant, 10 ans après sa promulgation et ainsi soumettre les recommandations pour son application effective.

Il s’agit aussi de soumettre le projet du symposium national de l’enfant pour la création et l’installation du Parlement national des enfants. Cela, afin d’obtenir de deux Chambres du Parlement un bureau officiel des parlement d’enfants; et une liste des députés parrains des députés juniors, d’obtenir l’implication des décideurs pour la création du fond national pour l’enfance congolaise. Sans oublier de soumettre un plaidoyer pour la nomination d’un conseiller spécial auprès du chef de l’Etat chargé des questions spécifiques de protection de l’enfant.

L’occasion faisant le larron, ces enfants ont soumis leur mémorandum auprès du ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale, Modeste Mutinga et à la représentante de la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi.

« Nous avons pris comme mesure d’application un arrêté portant les lignes directrices de protection de l’enfant vulnérable (l’enfant de rue, l’enfant sorcier, enfant chassé par les parents…). Nous avons pris un arrêté qui porte réglementation de placement social des enfants vulnérables, c’est-à-dire, ce n’est pas n’importe qui qui peut créer un orphelinat au risque de vendre les enfants et les faire voyager clandestinement sans que les autorités le sachent, nous avons également pris un arrêté qui crée le corps des assistants sociaux, nous les mettons à la dispositions des hôpitaux, orphelinats pour apporter secours aux enfants, nous avons pris un arrêté portant création des organisations du fonctionnement en faveur des orphelins et enfants vulnérables », a déclaré le ministre Mutinga. Avant de rassurer ces enfants qu’il a pris en compte leurs « interpellations » pour en faire un cahier de charge dans le cadre de la politique du gouvernement.

Pour sa part, la directrice nationale de World vision, Aline Napon, a fait savoir que sa structure a organisé ce forum pour « accompagner » et « soutenir » les enfants dans leur action.

« Nous sommes d’abords très heureux du fait que le gouvernement soit représenté et ait écouté les cris de cœur de ces enfants que nous accompagnons et nous recevons vraiment avec joie cette nouvelle de la part des autorités qui ont promis effectivement de faire quelque chose. C’est vrai qu’il y a eu beaucoup de choses qui ont été dites, il y a eu beaucoup des questions des enfants de la rue, qui sont en situation des conflits, la question des filles mères, etc. », a-t-elle indiqué. Avant de se réjouir du fait que le gouvernement de la République et d’autres partenaires soient prêts à accompagner ces enfants. Cela, « pour qu’ensemble, on trouve des solutions durables à ces difficultés qu’éprouvent nos enfants tous les jours dans leur vécu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi