Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

François Mutombo : « L’évêque Mukuna, c’est mon père et il le restera »

Partager :

whatsapp image 2022 08 25 at 22.04.17

Le pasteur François Mutombo dit « Voici l’homme » est sorti de son silence, jeudi 25 août, et non pas dans le sens d’attiser la polémique autour de « son excommunication » de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK) publiée dans des vidéos sur des réseaux sociaux, mais plutôt pour parler de la clôture, les 27 et 28 août au Palais du peuple, de la campagne de prière de 40 jours qu’organise son église locale.

Devant la presse réunie dans salle Joyce de l’hôtel Africana à Kinshasa, « Voici l’homme » qui est de retour au pays après ses soins de santé à l’étranger, a vivement remercié l’Eglise, corps du Christ, les enfants de Dieu, dit-il, pour le soutien reçu.

Dans un tel rendez-vous, le sujet de la crise au sein de l’ACK ne pouvait être escamoté. Et le leader de l’ACK Kalembe Lembe promet de donner sa position après sa campagne.

« Radié ou pas, ce que je peux dire, ce que j’ai appris comme vous ce qui circule dans les réseaux sociaux. Et jusque-là je n’ai pas encore pris acte », a-t-il déclaré.

Acculé par les journalistes au sujet de ce qui est perçu comme un divorce consommé entre lui et son mentor, l’évêque Pascal Mukuna, François Mutombo s’est montré réservé. Néanmoins, il a puisé dans la sagesse pour apaiser les esprits : « De mon éducation, l’ainé garde toujours sa place. ACK c’est ma famille et elle restera ma famille. L’évêque Mukuna, c’est mon père, il m’a encadré et il le restera… On ne peut pas renier son père, tout comme un père ne peut renier son fils… »

Pour rappel, dans un communiqué signé par l’évêque Pascal Mukuna et diffusé sur les réseaux, le pasteur François Mutombo est excommunié de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK) dirigée par l’évêque Pascal Mukuna. Il lui est reproché, notamment la création des églises parallèles à l’ACK.

« Malgré les remarques lui faites plusieurs fois par le représentant légal à ces occasions, il a demandé pardon sans se repentir par la suite », a-t-on appris de ce document. Il lui est aussi reproché de n’avoir pas manifesté la gratitude envers son père spirituel de son retour au pays après ses soins de santé à l’étranger.

« Je déclare que la communauté ACK ne lui réclamera rien du patrimoine de l’église qu’il a dirigée pour toutes les années. Que Dieu seul juge », a précisé Pascal Mukuna, représentant légal de l’ACK.

Dans la foulée, François Mutombo a aussi donné de la voix sur l’agression de la RDC par le Rwanda. Quel peut-être donc l’apport de l’Eglise dans le contexte actuel ? Il répond : « Le soutien que l’Eglise peut apporter à nos combattants, les FARDC, à nos autorités, c’est la prière. L’Eglise doit soutenir le gouvernement, l’armée pour que Dieu nous donne la victoire… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi