Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Octroi de faux brevets et médailles : la chancellerie des ordres nationaux met en garde les faussaires

Coupant court à des rumeurs malveillantes, le Général-Major Matutezulwa Kamasobua, Chancelier des ordres nationaux chancelier, a souligné que la chancellerie n'est pas détentrice d'un carré minier et qu’elle ne marchande pas les médailles et autres récompenses, étant donné que les conditions d'octroi des médailles et autres distinctions honorifiques sont bel et bien fixées dans les textes réglementaires de la Chancellerie des ordres nationaux.

Partager :

screenshot 20220918 224229

Le Général-Major Matutezulwa Kamasobua André, Chancelier des ordres nationaux, a dénoncé le réseau maffieux qui marchande et octroie de faux brevets et médailles ainsi que de laissez-passer avec l’effigie du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, et cela à un prix exorbitant dans le but de porter atteinte à son institution.

Il l’a dit au cours d’une conférence de presse tenue le vendredi 16 septembre dans l’enceinte de la Chancellerie des ordres nationaux située sur le boulevard du 30 Juin dans la commune de la Gombe, à Kinshasa.

D’entrée de jeu, le Général-Major Matutezulwa Kamasobua a rappelé que la Chancellerie des ordres nationaux est un service public de l’Etat rattaché à la Présidence de la République. Ainsi, son service est chargé de gérer toutes les distinctions honorifiques de la République démocratique du Congo (ordres et différentes décorations nationales).  « La chancellerie est un service d’honneur lié directement à la Présidence, mais nous avons constaté qu’il y a de graves dysfonctionnements qui ont fait que les médailles sont devenues plus un produit de vente qu’une récompense des mérites, parce que mes prédécesseurs n’ont pas eu la précaution de bien protéger les documents qu’ils remettaient aux gens qui étaient médaillé que ce soit dans l’ordre ou dans le mérite. C’était des documents faciles à reproduire, même dans le cyber-café. Raison pour laquelle les personnes malveillantes en ont profité pour créer un réseau de vendeurs de brevets et médailles, au nom de la chancellerie des ordres nationaux », a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : « Aujourd’hui, grâce aux réformes, nous avons apporté une particularité par rapport aux anciens brevets. Il y a, entre autres, les armoiries à filigrane, il y a la signature du chef de l’Etat et du chancelier, il y a une carte délivrée à la même occasion et tous ces documents sont sécurisés d’une manière qu’ils ne peuvent être piratés ».

Par ailleurs, le Général-Major Matutezulwa est revenu sur ses prérogatives de chancelier des ordres nationaux. Son travail, explique-t-il, consiste à décorer et honorer des personnes de toutes catégories (nationaux ou étrangers) qui ont excellé dans des domaines bien précis, avec des activités qui ont impacté positivement le développement socioéconomique et politique du   pays.

Ainsi, pour couper court à des rumeurs malveillantes, le chancelier a souligné que la chancellerie n’est pas détentrice d’un carré minier et qu’elle ne marchande pas les médailles et autres récompenses, étant donné que les conditions d’octroi des médailles et autres distinctions honorifiques sont bel et bien fixées dans les textes réglementaires de la Chancellerie des ordres nationaux ainsi que dans l’Arrêté interministériel pour renforcer la transparence dans la fixation des prix des médailles pour chaque catégorie.

Pour rappel, la Chancellerie des ordres nationaux a pour mission de recenser, reconnaître, encourager et récompenser publiquement toute personne physique ou morale pour les services rendus à la nation, susciter l’émulation, le sens du devoir, de l’honneur et du dévouement au service de la patrie, par des distinctions honorifiques qui comportent les ordres nationaux ainsi que les décorations nationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi