Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Cinq questions à Jean Sikatenda (*)

Partager :

screenshot 20220920 100355

1.Quel est le comportement politique des politocrates congolais ?

Les politocrates congolais donnent l’image dans leur comportement politique d’être un conglomérat d’inconscients. Ils réfléchissent plus pour leur propre avenir qu’à l’avenir du pays, c’est la source même de la divagation politique. Chacun justifie ses propres transgressions par celles des autres comme dans le jardin d’Eden. Du coup, la conscience n’existe plus. Comme l’enfant qui a accédé à la marche à quatre pattes, soit-elle, il ne connait plus les limites de ses mouvements et ne mesure pas l’impact de ce ceux-ci sur lui-même et sur l’environnement.

2. Quelles sont vos appréciations sur la gestion de l’Etat actuellement ?

Quelle que soit la bonne volonté de changement (le peuple d’abord), la vision politique du chef de l’Etat n’a pas été encadrée idéologiquement pour donner les résultats escomptés. C’est ainsi que la population qui attendait quelque chose est trop exigeante. Les exigences de la population sont liées à l’espoir qu’a suscité à son arrivée au pouvoir.

3. Etes-vous satisfait de la gestion du gouvernement des Warriors ?

La RDC souffre de la même maladie. Nous commettons toujours les mêmes erreurs. Le gouvernement se retrouve aux mains des vampires et des charognards politiques dont l’idée principale est de se servir et non servir. Ils sont plus dans la ventrologie que sur le terrain. Mais il y a quelques individualités qu’il faut féliciter et encourager. Avec la fin de la coalition FCC et CACH, le peuple s’attendait à des exploits. Les faits nouveaux ont joué aussi négativement tels que la COVID-19 et la guerre en Ukraine serait pointée comme des éléments perturbateurs. Pour le moment, nous pouvons dire que le peuple n’est pas satisfait des actions du gouvernement, malgré quelques tâtonnements et d’essai-erreurs.

4. Quelle critique formulez-vous contre le pouvoir politique actuel ?

Personnellement, je suis du côté des sceptiques. Le bilan n’est pas reluisant. Il y a trop de rares, c’est-à-dire plusieurs promesses sont restées irréalisables. Les politocrates n’ont pas été à la hauteur, par manque de volonté de réussir. Ils n’ont pas fait la différence entre les urgences et les priorités.

5.Que pensez-vous des préparatifs aux élections de 2023 ?

Pour ce qui des élections de 2023, le chemin vers le glissement est inévitable. En s’appuyant sur les réalités politiques de l’article 70 de la Constitution, la fenêtre du glissement est ouverte. C’est ainsi que nous demandons au chef de l’Etat d’accepter de recomposer la météo politique avec les autres forces politiques, au nom de la paix et de l’amour du Congo et non des politocrates égoïstes en difficulté politiquement. Que les politocrates consciencieux mettent leurs énergies ensemble, au nom du peuple congolais, pour atterrir en douceur. Ils doivent éviter au peuple des souffrances supplémentaires. Le peuple a trop encaissé.

(*) Professeur d’Univresités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi