Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Conservation et restauration des œuvres d’arts : l’ABA se veut un centre d’excellence

L'Académie des Beaux-Arts (ABA) de Kinshasa, à travers son département de restauration des œuvres d'art, se veut être une clinique universitaire pour les œuvres d'art. Le directeur général de cette Alma Mater, le professeur Henri Kalama Akulez, l'a dit à la presse, le mardi 20 septembre 2022, lors de la visite du ministre-président du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre Yves Jeholet, effectuée dans les installations de cette institution universitaire.

Partager :

img 20220921 wa0000

« Cette visite nous réconforte et nous rassure quant à la suite de notre mission à la tête de l’Académie des Beaux-Arts. Vous savez, l’Académie des Beaux-Arts voudrait se positionner comme un centre d’excellence pour la conservation et la restauration des œuvres d’art. Alors, la visite des autorités est comme un coup de projecteur jeté sur l’institution pour les personnes qui pensent que la modestie voudrait dire aussi que ce qui se produit à l’intérieur, spécialement au niveau de restauration des œuvres d’art, est aussi modeste, que ces personnes puissent voir que le travail qui se fait à l’intérieur c’est un travail ambitieux. Par cette visite, l’Académie des Beaux-Arts est honorée et rassurée du travail qu’il fait », a déclaré le directeur général de l’Académie des Beaux-Arts, le professeur Henri Kalama Akulez.

Pour cet artiste plasticien, l’Académie des Beaux-Arts veut se positionner comme étant la clinique universitaire des œuvres d’art : « l’Académie des Beaux-Arts, par son département de restauration des œuvres d’art, c’est déjà une clinique universitaire pour les œuvres d’art. Parce que nous l’avons trouvée et restauré toutes les œuvres que nous avons remises à l’Institut des Musées nationaux du Congo (IMNC) ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi