Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Droits de l’Homme : les professionnels des médias formés sur les mécanismes de protection et de sécurité

Partager :

flag of the united nations

Au total, 12 journalistes des pays en développement dont la République démocratique du Congo, travaillant dans la thématique des droits humains, ont été formés sur les mécanismes de protection et de sécurité. C’était, le jeudi 15 septembre 2022 à Kinshasa, lors d’un briefing en ligne animé, à leur attention, par le conseiller de sécurité de Front Line Defenders.

Cette session s’inscrit dans le cadre du Programme d’engagement des médias pendant la 51ème session du Conseil des droits de l’Homme, organisé par l’Universal Rights Group, (URG), avec le soutien de la Mission permanente du Danemark.

Au cours de cette session, Front Line Defenders a invité les défenseurs des droits de l’Homme et les journalistes travaillant dans la thématique des droits humains à se protéger avant d’être en mesure de protéger les autres.

D’après Front Line Defenders, les journalistes doivent d’abord évaluer le risque sécuritaire avant de s’engager dans une cause ou un reportage pour leurs propres sécurités et ceux de leurs proches. Aussi, faut-il noter, lors de cette évaluation de risque, le défenseur doit répertorier les différentes menaces et avoir de bonnes stratégies pour chacune d’entre elles.

En évaluant les risques, les journalistes doivent aussi prendre en compte ce qui est arrivé à d’autres journalistes et comment les contourner.  Cela, en mettant en place des stratégies pour continuer de travailler. C’est ainsi que les journalistes continuent d’effecteur leur travail tout en gérant les éventuels problèmes qui puissent leur subvenir dans le cadre de l’exercice de leur métier.

Concernant la protection en ligne, Front Line Defenders a conseillé aux journalistes d’envisager de séparer les appareils professionnels et personnels, en indiquant que certains journalistes possèdent plusieurs ordinateurs, téléphones portables avec différents mots de passe.

Pour ceux qui ne peuvent pas se le permettre, il a conseillé d’avoir des mots de passe forts. Il a partagé avec les journalistes les sites pour que ces derniers apprennent sur leur sécurité.

Notons que Front Line Defenders a pour objectif de protéger les défenseurs des droits humains en danger, c’est-à-dire les personnes qui agissent de façon non violente pour que soient respectés un ou plusieurs droits garantis par la Déclaration Universelle des droits de l’Homme. Front Line Defenders vise à subvenir aux besoins identifiés par les défenseurs eux-mêmes en matière de protection. En cas d’urgence, Front Line Defenders peut faciliter la relocalisation temporaire des défenseurs des droits humains. Cette structure promeut le renforcement des mesures internationales et régionales de protection des défenseurs des droits humains, y compris en soutenant le travail du rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des défenseurs des droits humains.  Le soutien au bureau du rapporteur spécial se fait également par le biais du Frank Jennings Internship Programme. Front Line Defenders promeut le respect de la Déclaration de l’ONU sur les défenseurs des droits humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi