Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

FARDC : Arrestation du commandant des opérations contre le M23

Les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont au cœur de sales affaires d’empoisonnement et de haute trahison qui coûtent la liberté à deux hauts gradés dont le lieutenant-général Philémon Yav Irung, commandant de la 3è zone de défense des Forces armées de la RDC (FARDC) et des opérations militaires contre le M23, dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu et le colonel Kahombo Rambo Augustin, commandant Bn QG 34 Rm. Le premier est accusé de haute trahison et le second d’empoisonnement de feu le général de brigade Tshinkobo Mulamba Ghislain.

Partager :

20220920 215645

Le lieutenant-général Philémon Yav Irung, commandant de la troisième zone de défense des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et des opérations militaires contre le M23, dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, est aux arrêts depuis le lundi 19 septembre, rapporte LesVolcansnews.net
La raison de l’arrestation du lieutenant général Yav, nommé lors de la dernière mise en place au sein de l’armée, n’est pas encore connue, mais certaines sources parlent de haute trahison.

Il est présentement en détention préventive à la Prison centrale de Makala, à Kinshasa, selon les mêmes sources.
Le lieutenant général Philémon Yav était à la tête du commandement de 5 provinces dont le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, l’Ituri, le Maniema et la Tshopo.

Cette arrestation intervient alors que la rébellion du M23 occupe depuis trois mois la cité de Bunagana et d’autres villages dans le groupement de Jomba en territoire de Rutshuru, une zone qui est sous son commandement. En plus, plusieurs groupes armés dont les ADF, CODECO ont intensifié ces dernières semaines leurs activités au Nord-Kivu et en Ituri.

Cas d’empoisonnement

D’autre part, le colonel Kahombo Rambo Augustin, commandant Bn QG 34 Rm, est accusé d’empoisonnement de feu le général de brigade Tshinkobo Mulamba Ghislain, commandant de la 34ème région (Nord-Kivu), décédé à Goma le 16 août 2022, des suites d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

D’après une note de la direction de renseignements de la 34 région militaire exploitée le média Alternance, l’autopsie sur la dépouille de feu le général de Brigade Tshinkobo Mulamba Ghislain a révélé qu’il était victime d’un empoisonnement.

Le colonel Kahombo Rambo Augustin, a été transféré à l’auditorat militaire supérieur près la Cour militaire du Nord-Kivu.

Comments 1

  1. Avatar David Zola says:

    C’est triste!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi