Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Intensification des relations Fédération Wallonie-Bruxelles-RDC, Kinshasa : Pierre-Yves Jeholet boucle sa mission sur une note satisfaisante

« Je suis évidemment très satisfait, je n’en doutais pas. La coopération, c’est parfois des petites gouttes d’eau dans l’océan, mais ce sont des gouttes tellement importantes par rapport au peuple congolais, au soutien à la culture, à l’éducation, à la formation, à l’entrepreneuriat féminin », a déclaré le ministre président du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), Pierre-Yves Jeholet, au terme de sa mission de travail effectuée, du 18 au 21 septembre 2022 à Kinshasa.

Partager :

kokolo

A la tête d’une importante délégation en séjour à Kinshasa depuis le 18 septembre, le ministre président du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), Pierre-Yves Jeholet, a bouclé, le mercredi 21 septembre 2022, sa mission d’amplification des relations entre la Fédération et la RDC dans les domaines, notamment de l’éducation, de la culture, des médias, de la coopération internationale et scientifique.

La FWB que dirige le ministre-président est une des trois communautés et régions que la Délégation générale Wallonie-Bruxelles représente en RDC. La Délégation générale Wallonie-Bruxelles est en effet la représentation diplomatique et l’instrument d’actions de la FWB, la Région Wallonne et la Cocof, dans toutes leurs compétences. Les compétences de la FWB sont liées notamment à l’éducation, la culture, les médias, la coopération internationale et scientifique.

Inauguration du CWB new-look

Cette visite ministérielle a eu trois axes principaux, à savoir l’inauguration du bâtiment réhabilité du Centre Wallonie-Bruxelles ; la visite des projets de coopération avec la RDC ; et sa participation aux fêtes Wallonie-Bruxelles célébrées chaque année à Kinshasa.

Implanté en RDC depuis 1986, le Centre Wallonie-Bruxelles a été réhabilité de fond en comble et inauguré officiellement, le 19 septembre 2022. Présent à la soirée inaugurale, le ministre-président a indiqué qu’il a été « impressionné par l’audace et la créativité des artistes qui ont livré ce soir-là un spectacle d’humour avec la liberté d’expression, d’opinion ». Il a salué, à cet effet, un potentiel culturel congolais.

Situé en plein centre-ville, le CWB est l’antenne dynamique de la FWB et de la Wallonie, un service décentralisé de la WBI en RDC. C’est aussi un espace privilégié de création, de rencontre, d’échange, de débats, de partenariat et d’amitié. Il a pour missions de promouvoir les acteurs (artistes et opérateurs) culturels de Wallonie-Bruxelles, de favoriser les échanges culturels entre les artistes de WB et de la RDC, de contribuer à la professionnalisation des métiers de la culture en RDC.

Ses nouvelles installations, avec une superficie de 1800m² répartie sur trois niveaux, comprennent une salle de spectacle de 250 places, une salle d’expositions, des studios de logement. Avec une logistique aussi imposante, le CWB s’affirme comme étant l’un des hauts-lieux de la culture congolaise et offrira plus d’opportunités à ses partenaires culturels mais ceux des autres secteurs.

Visite des projets de coopération

Le ministre-président a aussi visité des projets de coopération avec la RDC. En fait, Wallonie-Bruxelles et la RDC ont en commun un accord de coopération signé le 9 décembre 2002, entre d’une part, la FWB, la Région wallonne et la communauté française de la région de Bruxelles-Capitale et, d’autre part, la RDC.

De cet accord, 5 programmes de coopération dits Commission Mixe Permanente « CMP » ont été exécutés, fondés sur des partenariats fructueux, avec impact visible sur le terrain. Le dernier programme, à savoir la 5ème session de la Commission mixte permanente instituée par cet Accord a été signé le 26 mai dernier à Bruxelles pour une période de 2022 à 2026. Une vingtaine des projets issus des partenariats entre les opérateurs Wallons et Bruxellois avec leurs partenaires congolais ont été retenus et bénéficieront d’un accompagnement durant les 5 prochaines années.

Dans le volet éducation, M. Pierre-Yves Jeholet a signé, le même 19 septembre 2022, avec la Vice-ministre de l’EPST, Aminata Namasiya, un nouveau programme 2022-2026 pour la mise en œuvre de l’Initiative Francophone pour la Formation à Distance des Maîtres (IFADEM). Ce programme est issu d’un partenariat entre le ministère de l’EPST, l’Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l’Etranger (APEFE), l’AUF et l’OIF.

Dans la culture, le projet mené par l’asbl Kobo hub a été présenté au ministre-président. Selon la fondatrice de cet incubateur des startups basé à Kinshasa, le projet consiste en la mise en œuvre d’un programme d’incubation et de coaching d’entreprises ICC à destination d’acteurs culturels et créatifs, responsables d’une entreprise ICC ou mettant en place un projet entrepreneurial ICC.

Jeunesse congolaise, un atout exceptionnel

Un autre volet culturel concerné par la visite ministérielle a été l’axe Conservation et restauration des oeuvres d’arts. Ce qui l’a conduit à visiter l’Académie des Beaux-Arts (ABA) où le directeur général Henri Kalama lui a fait voir que la RDC regorge d’un patrimoine artistique traditionnel remarquable, particulièrement dans le domaine de la sculpture sur bois et sur céramique. Ce patrimoine est conservé tant dans les collections des musées nationaux que chez les collectionneurs privés ou encore chez des particuliers souvent dans des conditions déplorables. Toujours à l’ABA, deux projets essentiels ont été visités. Le premier projet de « création d’une filière de conservation et restauration du patrimoine artistique congolais » issu du partenariat entre l’ABA de Kinshasa et l’Institut supérieur la Cambre, en Belgique dont la finalité est la formation des restaurateurs, une main-d’œuvre disponible pour les musées et conservatoires d’œuvres d’art.

Le second projet est intitulé PICCO, entendez « Patrimoine, Identité culturelle et Conservation ». Il s’inscrit dans le cadre plus général de la restitution des œuvres spoliées et du souhait exprimé par les autorités congolaises de privilégier, au-delà de sa restitution, la reconstitution du patrimoine et son extension. Il s’agit donc de veiller à ce que le transfert d’objets dans des institutions muséales appropriées comprenne également la capacité de collecter, documenter, préserver et restaurer leur intégrité matérielle tout comme celle de maintenir activement les valeurs immatérielles qui y sont liées.

Au sein de la coopération interuniversitaire, les universités francophones belges ont des programmes de coopération avec les universités congolaises qui visent la formation doctorale au bénéfice des assistants et chefs des travaux en vue d’assurer la relève académique. Au cours de la présente mission ministérielle, cette coopération a été valorisée à travers l’organisation de l’activité dénommée « Ma thèse en 180 » qui consiste en la présentation en trois minutes, des thèses de doctorat réalisées en co-tutelle entre une université francophone belge et une université congolaise.

Le ministre président a aussi salué « l’atout exceptionnel de la jeunesse congolaise » qui, dans le cadre du programme Bibliomall, a présenté avec brio, le mercredi 21 septembre 2022, le livre « L’histoire du Congo racontée aux enfants ». « La RDC de demain sera ce que vous avez envie d’en faire. Je vous invite à être des ambassadeurs de votre pays », a lancé le ministre président du gouvernement de la FW-B, Pierre-Yves Jeholet. 

Le ministre président Pierre-Yves Jeholet avait à sa suite les membres de son cabinet, à savoir Mme Pascale Delcomminette, l’administratrice générale WBI ; M. Bruce Gilson, directeur de cabinet adjoint ; M. Nicolas Reynders, porte-parole du ministre ; M. Vincent Duvigneau, conseiller du ministre ; M. Nicolas Dervaux, directeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi