1. SOCIETE > Affaire MCK contre MMG Kinsevere : trois ONG fustigent le trafic d’influence
  2. SOCIETE > Affaire MCK contre MMG Kinsevere : trois ONG fustigent le trafic d’influence
  3. FOCUS > Modeste Mutinga : «Kabila est une épine dans le pied de Tshisekedi»
  4. FOCUS > Modeste Mutinga : «Kabila est une épine dans le pied de Tshisekedi»
  5. A HAUTE VOIX > Bientôt un choc frontal ?
  6. A HAUTE VOIX > Bientôt un choc frontal ?
  7. APOSTROPHE > Élite sans éthique
  8. APOSTROPHE > Élite sans éthique
  9. POLITIQUE > L'union sacrée autour de la candidature de Malonda se lézarde
  10. POLITIQUE > L'union sacrée autour de la candidature de Malonda se lézarde
  11. POLITIQUE > Ronsard Malonda à la tête de la Céni : La majorité silencieuse s’indigne et proteste
  12. POLITIQUE > Ronsard Malonda à la tête de la Céni : La majorité silencieuse s’indigne et proteste
  13. ECONOMIE > ANAPI et USAfBC s’engagent à matérialiser l’accord sur le commerce et les investissements
  14. ECONOMIE > ANAPI et USAfBC s’engagent à matérialiser l’accord sur le commerce et les investissements
  15. POLITIQUE > Présidence de la Céni : le candidat des catholiques  Cyrille Ebotoko allie expertise et rectitude  
  16. POLITIQUE > Présidence de la Céni : le candidat des catholiques  Cyrille Ebotoko allie expertise et rectitude  
  17. FOCUS > Félix Tshisekedi recommande « le consensus » au poste du président de la Céni
  18. FOCUS > Félix Tshisekedi recommande « le consensus » au poste du président de la Céni
  19. A HAUTE VOIX > PPRD/FCC, une forteresse prenable
  20. A HAUTE VOIX > PPRD/FCC, une forteresse prenable
  21. PROVINCES > Kongo Central : des députés provinciaux désavouent  Pierre Matusila
  22. PROVINCES > Kongo Central : des députés provinciaux désavouent  Pierre Matusila
  23. POLITIQUE > Crise institutionnelle à l’horizon : Les juristes congolais de la diaspora interpellent la classe politique
  24. POLITIQUE > Crise institutionnelle à l’horizon : Les juristes congolais de la diaspora interpellent la classe politique
  25. SOCIETE > Tribunal judiciaire de Paris : Afriland First Bank porte plainte pour corruption contre Global Witness et PPlaaf
  26. SOCIETE > Tribunal judiciaire de Paris : Afriland First Bank porte plainte pour corruption contre Global Witness et PPlaaf
  27. FOCUS > Le Cardinal Ambongo, c’est la voix des sans-voix
  28. FOCUS > Le Cardinal Ambongo, c’est la voix des sans-voix
  29. FOCUS > Les propositions de lois Minaku-Sakata mises au frigo
  30. FOCUS > Les propositions de lois Minaku-Sakata mises au frigo
  31. FOCUS > Matata appelle à la mise en place d’« un leadership-gouvernance »
  32. FOCUS > Matata appelle à la mise en place d’« un leadership-gouvernance »
  33. CULTURE > Cinéma : le film «Panafrika, la bête noire», un appel à l’appropriation de l’histoire africaine
  34. CULTURE > Cinéma : le film «Panafrika, la bête noire», un appel à l’appropriation de l’histoire africaine
  35. POLITIQUE > La Comico plaide pour la tenue des élections municipales et urbaines avant 2023
  36. POLITIQUE > La Comico plaide pour la tenue des élections municipales et urbaines avant 2023
  37. SOCIETE > Covid-19 : Le nombre de contaminations quotidiennes en net recul
  38. SOCIETE > Covid-19 : Le nombre de contaminations quotidiennes en net recul
  39. FORUM > Quelles leçons de politique agricole pour une RDC souveraine post-crise ?
  40. FORUM > Quelles leçons de politique agricole pour une RDC souveraine post-crise ?
  41. FORUM > 60 ans d’indépendance du Congo: Les axes de paix, justice et  travail
  42. FORUM > 60 ans d’indépendance du Congo: Les axes de paix, justice et  travail
  43. CULTURE > « Covid-19 : confidences de la chienne du voisin »
  44. CULTURE > « Covid-19 : confidences de la chienne du voisin »
  45. FOCUS > Face à la misère du peuple : M. Katumbi stigmatise l'égoïsme d'une certaine classe politique
  46. FOCUS > Face à la misère du peuple : M. Katumbi stigmatise l'égoïsme d'une certaine classe politique
  47. POLITIQUE > Affaire Darryl Lewis: La justice américaine ouvre la voie à un procès contre Thambwe Mwamba
  48. POLITIQUE > Affaire Darryl Lewis: La justice américaine ouvre la voie à un procès contre Thambwe Mwamba
  49. FOCUS > Le roi Philippe II de Belgique exprime son plus profond regret
  50. FOCUS > Le roi Philippe II de Belgique exprime son plus profond regret
  51. POLITIQUE > Le 1er président de la RDC, Joseph Kasa-Vubu élevé au rang de Héros national
  52. POLITIQUE > Le 1er président de la RDC, Joseph Kasa-Vubu élevé au rang de Héros national
  53. FOCUS > Tshisekedi clarifie sa vision d’État de droit
  54. FOCUS > Tshisekedi clarifie sa vision d’État de droit
  55. A HAUTE VOIX > Le sens des regrets royaux pour « les blessures du passé »
  56. A HAUTE VOIX > Le sens des regrets royaux pour « les blessures du passé »
  57. SOCIETE > Dr. Joseph Kitaganya : « 60 ans après l'indépendance, la RDC a perdu ses prestiges de visibilité à l'extérieur »
  58. SOCIETE > Dr. Joseph Kitaganya : « 60 ans après l'indépendance, la RDC a perdu ses prestiges de visibilité à l'extérieur »
  59. ECONOMIE > La ministre de l’Économie s’engage à améliorer les conditions de travail du secrétariat général
  60. ECONOMIE > La ministre de l’Économie s’engage à améliorer les conditions de travail du secrétariat général
inner-page-banner

Le Parti des démocrates pour la bonne gouvernance (PDG), dans une déclaration lue par Me Tshetshe Ingulu Ngangeli, son secrétaire général, à l’issue de la matinée politique organisée, le jeudi 25 juin à la résidence du président national dans les hauteurs du quartier Macampagne, commune de Ngaliema, tire la sonnette d’alarme en direction des tireurs de ficelles en déficit d’électorat sûr, à ne pas abuser de la position dominantedu FCC à l’Assemblée nationale pour orchestrer un hold-up partisan à la haute direction de la CENI.

Aussi, le PDG appelle de tous ses  vœux la convocation d’une Convention citoyenne pour des élections crédibles en RDC (CCEC). Cela dans le but de mettre fin à l’agitation politique, l’insécurité récurrente, le regain de tribalisme et la menace d’instabilité des institutions qui gagnent de plus en plus du terrain sur le territoire national.

Cette structure à mettre en place aura, entre autres missions, de dresser un état des lieux du processus électoral à tous les niveaux ; revisiter quelques dispositions de la Constitution spécialement dans le but du retour de l’élection présidentielle à deux tours ; revisiter la loi électorale aux fins d’en dégager un consensus autour du format des circonscriptions, du fixing du seuil du vote exprimé et de l’utilisation de la machine à voter ; revisiter la loi organique portant composition et fonctionnement de la CENI en vue de renforcer son indépendance réelle en tant qu’institution d’appui à la démocratie, avant de procéder au renouvellement de son équipe dirigeante et en fixer le critérium de désignation ; dresser un état des lieux du fichier électoral et fixer les meilleures conditions de sa fiabilité ; etc.

Non au coup de force sur le pouvoir judiciaire

Par ailleurs, à quelques jours de la célébration du 60ème anniversaire de l’accession du pays à la souveraineté nationale et internationale, le PDG constate, avec grande inquiétude, l’imbroglio politique, le déclin économique et la misère sociale dans lesquels le pays patauge par la volonté cynique de la coalition au pouvoir.

Conscient du dangereux virage que prend la majorité au sommet de l’Etat, aujourd’hui déterminée à rééditer un coup de force sur le pouvoir judiciaire et la Commission électoralenationale indépendante (CENI), le PDG dénonce avec véhémence cette énième dérive destinée à maintenir la RDC dans un régime de prédation généralisée, de violation massive des droits de l’Homme et de l’impunité caractérisée.

Dans la même optique, le PDG dénonce que la volonté affichée par la majorité FCC d’imposer la mainmise du ministre de la Justice sur le parquet et le Conseil supérieur de la magistrature. Cela procède, pense-t-on dans les rangs de ce parti, d’une stratégie diabolique de noyer l’indépendance de la magistrature et d’instaurer une justice aux ordres de l’Exécutif, en violation du principe constitutionnel de séparation des pouvoirs.

Ci-dessous la déclaration politique du parti des démocrates pour la bonne gouvernance.

 

PARTI DES DEMOCRATES POUR LA BONNE GOUVERNANCE

P.D.G

DECLARATION POLITIQUE N°003/2020

Le P.D.G. propose la convocation d’une « Convention Citoyenne pour les Elections Crédibles en RDC »

« C.C.E.C », en sigle

A quelques jours de la célébration du 60ème anniversaire de l’accession de notre pays à la Souveraineté Nationale et Internationale, le Parti des Démocrates pour la Bonne Gouvernance (P.D.G. en sigle) constate avec grande inquiétude l’imbroglio politique, le déclin  économique et la misère sociale dans lesquels notre pays patauge par la volonté cynique de la coalition au pouvoir.

1°) Conscient du dangereux virage que prend la majorité au sommet de l’Etat, aujourd’hui déterminée à rééditer un coup de force sur le Pouvoir judiciaire et la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI), le P.D.G. dénonce avec véhémence cette énième dérive destinée à maintenir la RDC dans un régime de prédation généralisée, de violation massive des droits de l’homme et de l’impunité caractérisée.

2°) La volonté affichée par la majorité FCC d’imposer la mainmise du Ministre de la Justice sur le Parquet et le Conseil Supérieur de la magistrature procède d’une stratégie diabolique de noyer l’indépendance de la magistrature et d’instaurer une justice aux ordres de l’Exécutif en violation du principe constitutionnel de séparation des pouvoirs.

3°) Aussi, perpétuer dans sa configuration juridique actuelle et sa gestion calamiteuse, une Commission Electorale décriée par le peuple à l’issue du scrutin du 30 décembre 2018, serait une haute trahison qui ne devrait pas être endossée par le Bureau de l’Assemblée Nationale ni tolérée par l’ensemble de la classe politique, la société civile et le peuple congolais.

4°) Après avoir interrogé l’histoire de la CENI de 2006 à 2018 en termes de fraude électorale et d’instrumentalisation politicienne par la mouvance présidentielle d’hier, le P.D.G. tire la sonnette d’alarme en guise d’exhortation aux tireurs de ficelles en déficit d’électorat sûr, à ne pas abuser de la position dominante du FCC à l’Assemblée Nationale pour faire un holp up partisan à la haute direction de la CENI.

5°) Au regard de l’agitation politique, de l’insécurité récurrente, du regain du tribalisme et de la menace d’instabilité des institutions qui gagnent de plus en plus du terrain sur le territoire nationale, le P.D.G. appelle de tous ses vœux la convocation d’une « Convention Citoyenne pour des Elections Crédibles en RDC » en sigle « C.C.E.C ». Celle-ci aurait pour mission :

  1. Faire un état des lieux du processus électoral à tous les niveaux,
  2. Revisiter quelques dispositions de la constitution spécialement dans le but du retour de l’élection présidentielle à deux tours.
  3. Revisiter la Loi électorale aux fins d’en dégager un consensus autour du format des circonscriptions électorales, du fixing du seuil du vote exprimé et de l’utilisation de ‘’la machine à voter’’.
  4. Revisiter la loi organique portant composition et fonctionnement de la CENI en vue de renforcer son indépendance réelle en tant qu’institution d’appui à la démocratie, avant de procéder au renouvellement de son équipe dirigeante et en fixer le critérium de désignation.
  5. Faire un état des lieux du fichier électoral et fixer les meilleures conditions de sa fiabilité.
  6. Pour assurer sa légalité, la Convention pourrait être convoquée par ordonnance du Président de la République en sa qualité de garant du bon fonctionnement des Institutions.
  7. En vue d’éviter la cacophonie politique et le combat de positionnement, la Convention pourrait être co-présidée par le Premier Président de la Cour Constitutionnelle et le Premier Président du Conseil d’Etat en leur qualité des juges des contentieux électoraux.
  8. Compte tenu du coût et du facteur temps, la Convention pourrait être tenue pour une durée de quinze jours.
  9. Pour plus de sérénité des débats, le nombre des participants ne pourrait dépasser trente membres repartis d’une manière paritaire entre les forces politiques et sociales les plus représentatives.

C’est dans le but ultime de rechercher la cohésion, de renforcer l’unité nationale et de consolider la stabilité politique que le PDG soumet cette proposition aux institutions, à l’ensemble de la classe politique, aux forces vives et à la communauté internationale.

Ainsi fait à Kinshasa, le 25 juin 2020

Pour le bureau politique

Me Tshetshe Ingulu Ngangeli

Secrétaire Général et Porte-parole du parti

 

 

 

  

 

 


LP