1. FOCUS > Paul Nsapu : « J’ai les compétences professionnelles requises pour occuper ce poste »
  2. FOCUS > Paul Nsapu : « J’ai les compétences professionnelles requises pour occuper ce poste »
  3. FOCUS > Moïse Katumbi dans le collimateur des assassins à Lubumbashi
  4. FOCUS > Moïse Katumbi dans le collimateur des assassins à Lubumbashi
  5. PROVINCES > Grâce présidentielle : Une centaine de prisonniers libérée à Bukavu et Uvira
  6. PROVINCES > Grâce présidentielle : Une centaine de prisonniers libérée à Bukavu et Uvira
  7. PROVINCES > Kasaï Oriental : Les professionnels des médias dans la rue
  8. PROVINCES > Kasaï Oriental : Les professionnels des médias dans la rue
  9. INTERVIEW > Cinq questions à Tatiana Nguya (*)
  10. INTERVIEW > Cinq questions à Tatiana Nguya (*)
  11. POLITIQUE > Journée africaine de la décentralisation et du développement local : la prévention des conflits en première ligne
  12. POLITIQUE > Journée africaine de la décentralisation et du développement local : la prévention des conflits en première ligne
  13. FOCUS > Retrait de troupes zambiennes : la diplomatie congolaise l’emporte
  14. FOCUS > Retrait de troupes zambiennes : la diplomatie congolaise l’emporte
  15. POLITIQUE > Me Clément Muza Kayembe : « Seul le chef de l’État peut initier des consultations »
  16. POLITIQUE > Me Clément Muza Kayembe : « Seul le chef de l’État peut initier des consultations »
  17. FOCUS > Gestion du projet « Bukanga Lonzo » : Le  2ème numéro de la Revue Congo Challenge met fin à la désinformation
  18. FOCUS > Gestion du projet « Bukanga Lonzo » : Le  2ème numéro de la Revue Congo Challenge met fin à la désinformation
  19. SOCIETE > Recrutement du personnel clé du programme d'appui au développement rural inclusif et résilient
  20. SOCIETE > Recrutement du personnel clé du programme d'appui au développement rural inclusif et résilient
  21. FOCUS > Rébellion des juges Kilomba et Ubulu : Une stratégie ratée du FCC
  22. FOCUS > Rébellion des juges Kilomba et Ubulu : Une stratégie ratée du FCC
  23. CULTURE > « Covid-19 :   le  Franc  congolais  vers  un déconfinement  hors-inflation ? » 
  24. CULTURE > « Covid-19 :   le  Franc  congolais  vers  un déconfinement  hors-inflation ? » 
  25. SOCIETE > Kcreascence Paulusi : « Ces massacres sont inadmissibles et leurs auteurs doivent rendre des comptes »
  26. SOCIETE > Kcreascence Paulusi : « Ces massacres sont inadmissibles et leurs auteurs doivent rendre des comptes »
  27. FOCUS > Appréciation du franc congolais : Des mesures aléatoires à effet éphémère
  28. FOCUS > Appréciation du franc congolais : Des mesures aléatoires à effet éphémère
  29. PROVINCES > Covid-19 à Tshangu : Le spectre d’une nouvelle vague plane sur Kinshasa
  30. PROVINCES > Covid-19 à Tshangu : Le spectre d’une nouvelle vague plane sur Kinshasa
  31. PROVINCES > Kongo Central : L’insécurité à Seke-Banza à l’ordre du jour au ministère des Relations avec le Parlement
  32. PROVINCES > Kongo Central : L’insécurité à Seke-Banza à l’ordre du jour au ministère des Relations avec le Parlement
  33. POLITIQUE > Marche du 19 juillet : L’UDPS inhume les « martyrs » ce mercredi à Kinshasa et Lubumbashi
  34. POLITIQUE > Marche du 19 juillet : L’UDPS inhume les « martyrs » ce mercredi à Kinshasa et Lubumbashi
  35. PROVINCES > Nord-Kivu : David Kamuha sensibilise au civisme fiscal pour le développement de la province
  36. PROVINCES > Nord-Kivu : David Kamuha sensibilise au civisme fiscal pour le développement de la province
  37. POLITIQUE > Crimes dans l’Est de la RDC : Dr Mukwege plaide pour la fin de l’impunité
  38. POLITIQUE > Crimes dans l’Est de la RDC : Dr Mukwege plaide pour la fin de l’impunité
  39. PROVINCES > Bandundu : la Comaco célèbre la Tabaski à travers des actions humanitaires
  40. PROVINCES > Bandundu : la Comaco célèbre la Tabaski à travers des actions humanitaires
  41. SOCIETE > ÉLAN RDC et GIZ sensibilisent à l’utilisation du mobile money et aux paiements numériques dans le contexte de Covid-19
  42. SOCIETE > ÉLAN RDC et GIZ sensibilisent à l’utilisation du mobile money et aux paiements numériques dans le contexte de Covid-19
  43. ECONOMIE > Haut-Katanga: Qui a « privatisé » le poste-frontière de Kasumbalesa?
  44. ECONOMIE > Haut-Katanga: Qui a « privatisé » le poste-frontière de Kasumbalesa?
  45. FOCUS > La BCC aux abois face à la « guerre des changes »
  46. FOCUS > La BCC aux abois face à la « guerre des changes »
  47. FORUM > Réformes électorales : inopportunité d’un forum formel extra-institutionnel
  48. FORUM > Réformes électorales : inopportunité d’un forum formel extra-institutionnel
  49. CULTURE > Kinshasa : musique et danse au menu d’un gala caritatif en faveur de drépanocytaires
  50. CULTURE > Kinshasa : musique et danse au menu d’un gala caritatif en faveur de drépanocytaires
  51. ECONOMIE > La RDC réintègre la liste des pays africains éligibles à l’AGOA
  52. ECONOMIE > La RDC réintègre la liste des pays africains éligibles à l’AGOA
  53. SOCIETE > Covid-19 : La Chine octroie un don de 246 milles masques chirurgicaux au FNSCC
  54. SOCIETE > Covid-19 : La Chine octroie un don de 246 milles masques chirurgicaux au FNSCC
  55. FOCUS > La Zambie sollicite un nouveau délai de 7 jours pour évacuer ses militaires
  56. FOCUS > La Zambie sollicite un nouveau délai de 7 jours pour évacuer ses militaires
  57. SOCIETE > Afriland First Bank CD redonne le sourire aux vieillards de Kinshasa
  58. SOCIETE > Afriland First Bank CD redonne le sourire aux vieillards de Kinshasa
  59. FORUM > Le  mal congolais : Immenses richesses naturelles face à une classe politique irresponsable et controversée !
  60. FORUM > Le  mal congolais : Immenses richesses naturelles face à une classe politique irresponsable et controversée !
inner-page-banner

Acteur politique et homme des médias, sénateur honoraire et président du Parti des démocrates pour la bonne gouvernance (PDG), Modeste Mutinga n’est pas insensible à l’actualité qui défraie la chronique au pays. Dans l’interview ci-après, il fait sa lecture du discours du chef de l’État prononcé à l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance. Un discours «responsable» qui, dit-il, apporte «un éclairage sur sa vision républicaine de l’État de droit ayant pour socle les cours et tribunaux».

Le sénateur honoraire note, par ailleurs, que le chef de l’État a manqué de mettre le doigt, notamment, sur la Céni et le processus électoral. De même qu’il regrette la volonté du président Tshisekedi de «ne pas fouiner dans le passé du régime Kabila».

Mutinga se réjouit, cependant, que ses derniers ouvrages «aient eu un retentissement dans l’action de l’actuel président de la République, en particulier, le respect du rôle régulateur de la justice et des libertés fondamentales. Bref, la promotion de la bonne gouvernance». 

L’actualité, c’est le contenu du discours du président de la République à l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance. Quels sont les axes principaux qui s’en dégagent ?

Le président de la République est allé au-delà d’un discours protocolaire des vœux. Il a particulièrement apporté un éclairage sur sa vision républicaine de l’État de droit ayant pour socle les Cours et Tribunaux. Ferme sur la controverse autour de l’indépendance de la magistrature, il a rejeté en se fondant sur la théorie de séparation des pouvoirs et en évitant toute tentative d’inféodation du Parquet à l’exécutif.

J’ai noté par contre que le chef de l’État n’a pipé un mot sur la Céni et le processus électoral. Il n’a pas projeté dans un avenir proche la fin de l’occupation des pans entiers de notre territoire par les forces étrangères.

Les autres questions pertinentes de gouvernance économico-financière et de la lutte contre la misère du peuple ont fait l’objet de la confirmation idéologique du slogan « Le Peuple d’abord », soutenue par la volonté de revitaliser les régies financières et d’exercer un contrôle plus rigoureux de la chaîne de dépenses.

En dénonçant la mafia qui s’est installée comme mode de gestion entretenu par les cadres et dirigeants politiques, je m’attendais à ce qu’il revienne sur sa décision incompréhensible  impopulaire de ne pas fouiner dans le passé récent du régime Kabila. En persistant dans cette attitude subjective, pour des raisons non élucidées, le président de la République laisse l’impression d’organiser une justice à deux vitesses.

Des réactions à ce discours sont variées. Pour le PPRD/FCC, le chef de l’Etat avait les accents d’un combattant. Ce qui veut dire que le président de la République n’a pas été « rassembleur ». Votre commentaire…

Le président de la République a tenu un discours responsable. Il s’est comporté en véritable homme d’Etat. Sa fermeté sur certaines questions ne peut être taxée « d’accents d’un combattant ». Devrait-il jeter des fleurs aux mafieux, accepter la forfaiture de Tunda Ya Kasende ou se soumettre aux stratégies funestes  de Mme Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale. Le chef de l’Etat a raté l’occasion d’ordonner l’interpellation de tous les détourneurs des deniers publics et autres délinquants connus qui ne cessent de le défier.

Le Potentiel prédisait dans un éditorial que le procès Kamerhe ouvre le procès de la chaîne des dépenses. Une ordonnance présidentielle vient d’être rendue publique pour renforcer le rôle de l’Inspection générale des Finances, notamment sur le contrôle de la chaîne des dépenses. Etes-vous satisfait?

Les tiroirs de l’Inspection générale des Finances renferment des dossiers volumineux de mauvaise gestion des finances publiques. Les résultats accablants de plusieurs enquêtes ont été étouffés. On ne sait pourquoi et par qui. Et pourtant ce service est sous la tutelle du président de la République. C’est simple. Pour concrétiser ses bonnes intentions, le président de la République devrait ordonner la transmission de dossiers de tous les délinquants présumés au Parquet pour instruction judiciaire. Les poursuites ne doivent pas s’arrêter à Kamerhe.

Il faut noter, par ailleurs, qu’à chaque fin d’exercice budgétaire, la Cour des comptes publie un rapport dont le contenu souvent accablant n’attire l’attention d’aucune institution. Le président de la République doit revaloriser les missions du Parquet près la Cour des comptes et autoriser son Procureur à agir sans contrainte politicienne.

La lutte contre la corruption et l’enrichissement sans cause serait-elle à la base des projets de lois FCC restreignant l’indépendance de la justice ? Et que dites-vous de la « Pour la République des juges contre l’impunité», titre de l’un de vos ouvrages ?

En 2010, à l’occasion  du 50ème anniversaire de notre indépendance, je publiais « La République des inconscients » pour déplorer et sensibiliser le peuple congolais et sa classe politique sur le paradoxe avilissant d’un pays scandaleusement riche dont le peuple ploie dans la misère noire tandis que sa classe dirigeante illicitement riche avec des sociétés-écrans, investit dans des paradis fiscaux, spolie les entreprises d’Etat et excellent dans la prédation des ressources naturelles de notre pays.

En 2017, lorsque je publiais « Pour la République des juges contre l’impunité », je n’imaginais pas que mon plaidoyer pour une justice juste, autonome, non soumise aux injonctions intempestives souvent politiques et subjectives du ministre de la Justice allait avoir un retentissement dans l’action du nouveau président. Je me réjouis que le nouveau chef de l’Etat et l’ensemble du peuple congolais aient levé la voix pour défendre le rôle régulateur déterminant de la justice pour garantir les libertés fondamentales, la stabilité des institutions, la protection  des biens et des personnes, bref pour promouvoir la bonne gouvernance dans tous les secteurs de la vie nationale.

En tant que citoyen, que diriez-vous au président honoraire Joseph Kabila qui, aux yeux de tous les observateurs, semble être l’obstacle à l’exécution de la vision du président Tshisekedi ?

Le président Kabila est sorti par la grande porte à l’issue d’une alternance dite paisible et civilisée. Il est protégé par deux statuts. Le statut de « sénateur à vie » lui garantit des immunités et un positionnement institutionnel de haut rang. Le statut « d’ancien président de la République élu » lui assure la sécurité, les avantages sociaux et le situe dans la hiérarchie protocolaire  de l’Etat.

Malgré toutes ces dispositions, l’ancien chef de l’Etat qui n’est pas pauvre est particulièrement irrité par l’absence des honneurs officiels et la réduction sensible des équipes de sa cour. Kabila a été fervent et rigoureux donneur d’ordre qui ne peut aujourd’hui disposer de l’armée et des services de sécurité à sa guise.

Il ne peut plus mettre la main sur la caisse de l’Etat et distribuer gracieusement la manne à sa majorité qui digère mal sa sortie.

Une année après le changement de son statut, l’ancien président laisse cruellement l’impression de construire, à travers sa majorité, un stratagème pour un retour non annoncé. Proche ou lointain. Dans cet objectif, l’action du Président en exercice est chaque fois négociable et l’impérium sublimement partagé. Le nouveau chef de l’Etat négocie toujours de manière déséquilibrée devant son prédécesseur et ce dernier agitant toujours sa majorité. Kabila est au regard de ces faits palpables, une épine dans le pied de Tshisekedi. Si on n’y prend garde, la gangrène va s’installer et le pire est à craindre.

La direction de la nouvelle Céni divise les confessions religieuses et suscite en même temps des suspicions. Que recommandez-vous pour obtenir un consensus sur la désignation des animateurs et la réforme de la loi électorale ?

La question de la nouvelle Céni, quoiqu’éminemment politique, vient d’être dangereusement tribalisée. Nous sommes mal partis pour les élections qui se pointent à l’horizon de 2023. Comme en 2006, 2011 et 2018, le chaos est prévisible au regard de la grogne qui s’annonce.

Le Parti des Démocrates pour la bonne Gouvernance (PDG) comme les autres partis, considérant que le renouvellement de la haute direction de la Céni nécessite un large consensus, a proposé avec un cahier des charges la convocation par le Président de la République d’une « Convention citoyenne pour les élections crédibles en RDC ». La voie royale du Dialogue doit être privilégiée au détriment de l’affrontement  et de la répression au résultat insondable.

 Propos recueillis par Ben-Clet et Pitshou Mulumba

Le Potentiel est désormais disponible sur Google Play. Cliquez sur ce lien pour l'installer : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.softusdev.lepotentiel


LP