Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Démocratie, liberté et état de droit : Marthe Tshisekedi Kasalu désormais au Panthéon de l’histoire politique

On n’échappe pas à son destin, dit-on.

Partager :

SKE__cbus_3559212706MARTHETSHISEKEDI_mGlis

A l’instar de Patrice-Emery Lumumba, Simon Kimbangu, Kasa-Vubu, Laurent-Désiré Kabila et tant d’autres, Marthe Tshisekedi Kasalu, veuve de l’ancien Premier ministre, Dr Etienne Tshisekedi wa Mulumba, a  fait son entrée au Panthéon de l’histoire politique de la RDC. De l’ombre à la lumière, la contribution de cette dame dans le combat non armé de son époux pour l’avènement de la démocratie, la liberté et l’état de droit en RDC a été reconnu, le vendredi 25 juin, à travers le lancement officiel du prix d’excellence « M.T Kasalu, femme d’honneur », au Congo Fleuve Hôtel, à Kinshasa.

On n’échappe pas à son destin, dit-on. L’une des étapes de ce dernier a été concrétisée dans le parcours de la veuve du Premier ministre honoraire, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Marthe Tshisekedi Kasalu.

En effet, la vie de cette dame d’honneur dont la destinée aura inexorablement été scellée dans le giron des étoiles de l’histoire politique de la RDC poursuit son bonhomme de chemin.

L’un des points d’orgue du cheminement élogieux de cette dame d’honneur sera, sans nul doute, la date du vendredi 25 juin 2021. Car, ce jour laisse une trace indélébile au Congo Fleuve Hôtel, à Kinshasa/Gombe, le début de la reconnaissance officielle de Mme Tshisekedi Marthe par le peuple congolais, à travers le lancement du prix d’excellence « MT Kasalu, femme d’honneur ».

Cette symbolique de reconnaissance qui attend non seulement demeurer nationale, mais plutôt internationale fait découvrir le rôle capital joué par cette dame de valeur dans la lutte non armée de son époux en vue de l’avènement de la liberté, la démocratie et l’état de droit en RDC.

« Marthe Tshisekedi Kasalu est l’image réelle de cette femme d’honneur, femme de grande qualité, épouse et mère de qualité, qui a accompagné, de façon soutenue, l’engagement de son mari, Dr Etienne Tshisekedi wa Mulumba, d’heureuse mémoire, qui a bravé la dictature et  prouvé sa constance dans son combat contre une anomalie politique. En effet, notre histoire politique qui a consacré Patrice-Emery Lumumba et Laurent-Désiré Kabila pour leur engagement et leur témérité à défendre notre pays et son peuple n’a pas encore reconnu le mérite des femmes qui les ont accompagnés en tant qu’épouses. Ces femmes qui sont nos mères ont vertueusement contribué à la grandeur de notre pays comme épouses et compagnes de grands hommes de notre nation », a déclaré le PCA de la Ligue de la zone Afrique pour la défense des droits des enfants et élève (LIZADEEL), Gode Kayembe, président du Comité organisateur de la cérémonie de remise de trophée.

Et de poursuivre : « Ces femmes ont connu la clandestinité, l’angoisse, le doute qu’inspire la terreur de la dictature. Elles ont également eu de la crainte pour leurs enfants, etc. S’étant vertueusement illustrée comme épouse et compagne de feu Dr Etienne Tshisekedi wa Mulumba, par sa discrétion et son engagement à demeurer fidèle aux côtés de son mari, Mme Marthe Kasalu Tshisekedi est un modèle de référence d’abnégation et de mérites. Cela lui vaut la reconnaissance de femme d’honneur pour notre génération ».

C’est la représentante du ministre du Genre, Famille et Enfants, qui a décerné à la représentante de Mme Kasulu Tshisekedi ce trophée en présence du directeur de cabinet du chef de l’Etat, Guylain Nyembo.

Il sied de souligner que quatre autres épouses ont bénéficié de ce prix « MT Kasalu, femme d’honneur », à savoir Mmes Annie Chebeya, Madeleine Mapondon Mukwege et à titre posthume Pauline Okongo Lumumba et Mama Mwilu Kimbangu.

Il sied de rappeler que ce trophée qui sort de l’ombre les actions de la personne de Marthe Kasalu Tshisekedi, veuve de feu Étienne Tshisekedi wa Mulumba et mère biologique du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour, entre autres, sa constance et son accompagnement dans lutte aux côtés de son défunt mari, «  leader incontesté de la lutte non armée pour la démocratie, l’état de droit et la bonne gouvernance en République démocratique du Congo », a pour vocation d’être institutionnalisé puis internationalisé à l’instar du « Prix Nobel de la Paix ».

Cet événement aura, dorénavant, lieu le 31 mars de chaque année, avec le concours des ministères de la Culture et des Art ; du Genre, Famille et Enfants ainsi que de l’Unesco promeut l’éthique et l’engagement des femmes pour le progrès de la société.

Joyce Kalala     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi