Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

La VSV mobilise contre l’agression du Rwanda sous couvert du M23

Les violations des droits de l’Homme et l’insécurité entretenue par le M23, soutenu par le Rwanda, dans l’Est de la République démocratique du Congo, n’ont pas laissé indifférentes les Organisations de défense des droits de l’Homme.

Partager :

vsv

La dernière réaction en date, est celle de La Voix des sans voix pour les droits de l’Homme (VSV) qui est montée au créneau, mercredi 1er juin 2022, pour dénoncer et condamner fermement le soutien du Rwanda aux rebelles du Mouvement du 23 mars (M23).

C’était à l’occasion de la commémoration du 12ème anniversaire du double assassinat des deux activistes des droits de l’Homme, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Pour la circonstance, Rostin Manketa, directeur exécutif de la VSV, a haussé le ton et pointé du doigt accusateur vers le président rwandais Paul Kagame comme parrain du M23.

« Cette douzième commémoration se tient dans un contexte de graves violations et atteintes aux droits humains dans l’Est de la RDC où des populations font face à une situation humanitaire très indicible et inacceptable suite aux attaques injustes du M23 soutenu par le Rwanda, pas peut-être tous les Rwandais qui souhaitent la paix comme nous mais, par le président Paul Kagame et son gouvernement, pour menacer la paix dans la région des Grands Lacs mieux, en Afrique centrale », a déclaré Rostin Manketa.

« Allez de l’avant les FARDC »

En outre, la VSV félicite et soutien les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) pour leurs exploits et détermination à protéger le territoire congolais. « Allez de l’avant les FARDC, toute la population congolaise est derrière vous », scande cette Ong de défense des droits de l’Homme qui salue également le gouvernement congolais pour « sa position courageuse, salutaire et ferme face au soutien du Rwanda au M23 ».

Rostin Manketa a rappelé que, du vivant de Floribert Chebeya, la VSV a toujours dénoncé le comportement et agissements des autorités rwandaises qui, selon elle, se cachent derrière la présence des FDLR pour attaquer la RDC ou soutenir les rébellions pour déstabiliser ce pays.
« Comment un pays qui a connu un génocide peut se permettre d’infliger régulièrement les souffrances aux populations congolaises en toute impunité, alors qu’il devrait être un modèle en matière de respect des droits fondamentaux de la personne humaine », s’est-il interrogé.

Le directeur exécutif de la VSV a jugé que, les autorités rwandaises devraient en principe, de bonne foi, aider la RDC à lutter contre les FDLR en RDC pour leur retour au Rwanda afin qu’ils répondent de leurs actes. Sinon, leur délocalisation dans un autre pays loin de la RDC et des pays voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi