Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

De la diaspora canadienne, David Bolombe se préoccupe du développement intégral de la Tshuapa

Pour David Bolombe, les richesses naturelles de la Tshuapa sont un atout pour son développement.

Partager :

SKE__cbus_5547211608davidbolombe_mGlis

Le politologue et sociétaire du célèbre Magazine en ligne « Toloba Kaka » estime qu’en aucun cas, il ne faudrait réduire la politique à un combat d’hommes, alors que seuls devraient primer les idées, la volonté politique et la détermination d’engager le pays dans un changement.

De Montréal au Canada où il vit, David Bolombe garde un regard attentif, à défaut d’être de temps en temps présent dans la mère patrie, sur l’évolution socio-politique dans son pays, la RDC.

Contacté via les réseaux sociaux, ce politologue et sociétaire du célèbre Magazine en ligne « Toloba Kaka » estime qu’en aucun cas, il ne faudrait réduire la politique à un combat d’hommes, alors que seuls devraient primer les idées, la volonté politique et la détermination d’engager le pays dans un changement.

Fort de ce principe, ce natif de Bokungu, dans la province de la Tshuapa, est préoccupé par le développement de son pays, en général, et de sa province, en particulier.

Déjà qu’il croit au redécollage du pays avec des actions palpables menées par le chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, dans les secteurs socio-économique et sécuritaire, David Bolombe ne cache pas sa séduction aux initiatives de développement entreprises depuis toujours dans la Tshuapa par l’actuel ministre de l’Aménagement du territoire, Guy Loando Mboyo.

À l’image du bilan de l’an 2 qu’il estime positif pour Félix Tshisekedi à la tête du pays, de la diaspora où il se trouve David Bolombe s’est dit prêt à rallier les idées et les actions de terrain de Guy Loando. Car, explique-t-il, Guy Loando a su imprimer sa marque : celle d’un leader proche de sa population et répondant aux besoins de la communauté.

Pour David Bolombe, les richesses naturelles de la Tshuapa, à savoir les ressources halieutiques, la forêt ombrophile et édaphique, la faune diversifiée, d’importants gisements de diamants et d’autres matières précieuses découverts dans les territoires, sont un atout pour son développement. Il faut cependant avoir des hommes engagés, à l’instar de l’actuel ministre de l’Aménagement du territoire.

« À voir ce qu’il fait, c’est un grand leader en RDC, en général, et à la Tshuapa, en particulier. C’est quelqu’un sur qui la RDC apprendra à compter. Il aime le pays. Ses réalisations sociales dans le cadre de sa structure prouvent qu’il est une grande étoile… », a-t-il indiqué.

Et, à cœur ouvert, il ne s’est pas caché de porter son admiration aux œuvres sociales de Guy Loando. « Je suis ouvert. J’admire son sens de partage, d’amour, en mettant ses moyens pour soutenir les démunis et autres. Je suis prêt à l’accompagner avec honnêteté… », a-t-il lâché.

Réputé tranchant, notamment dans ses prises de position contre l’injustice, David Bolombe est très suivi par les siens aussi bien à Bokungu que dans toute la Tshuapa, grâce à son magazine « Toloba Kaka ». Ce canal qui résume des vidéos de six minutes, lui a permis de hausser le ton et de manière ferme sur bien de sujets, les cas de la mauvaise gestion de la province et de la tuerie perpétrée à Boende contre les ressortissants du territoire de Bokungu.

Dans sa perception politique, David Bolombe reste convaincu que les diasporas peuvent apporter une contribution précieuse aux efforts de développement dans le pays dont elles proviennent. D’où son appel lancé aux autres Congolais vivant à l’étranger, de jouer chacun en ce qui le concerne, une partition à la reconstruction de la RDC.

Pitshou Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi