Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Mise en place à la Céni : La Cénco contre-attaque le groupe de six

Partager :

SKE__cbus_0657210510CENCONSHOLEETUTEMBI_mGlis

Après l’échec des pourparlers de dernière chance entre chefs religieux, à la suite de 72 heures supplémentaires ultimes leur accordé par le bureau de l’Assemblée nationale, un bras de fer s’installe parmi les membres de la composante « Confessions religieuses ». Alors que les six  disent avoir déposé une correspondance depuis lundi 4 octobre à l’Assemblée nationale, dans laquelle elles réaffirment leur choix sur Denis Kadima, la CENCO, par le biais de Mgr José Moko, vice-président de la plateforme « Confessions religieuses », écrit à  Christophe Mboso pour lui signifier l’absence de consensus dans la désignation de deux délégués de la CENI par la composante et que le vote n’a pas eu lieu non plus.

« Nous n’avons donc pas trouvé de consensus, malgré notre demande leur adressée de nous présenter d’autres candidatures. Nous n’avons pas voté non plus », a écrit Mgr Moko, évêque d’Idiofa (Kwilu).

Présidente de la plateforme « Confessions religieuses », CENCO annonce au speaker de la Chambre basse du Parlement qu’un rapport global du présidium sur le processus de désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) émanant de leur structure.

« Un rapport global du présidium sur le processus de désignation des animateurs de la CENI par la plateforme « Confessions religieuses » vous parviendra sous peu. Nous prions pour que l’Esprit Saint vous accompagne dans les efforts que vous déploierez pour éviter à la nation une crise de trop qui ne profitera à personne », annonce Mgr José Moko Ekanga.

St Augustin K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi