Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Quota de pêche des chinchards : la Namibie sauve le ministre Kalumba

Partager :

chinchards économie rdc

La Namibie décide de reconduire le quota de pêche de la RDC jusqu’au 31 décembre 2022. Pour une bonne nouvelle, ç’en est une ! Car, une vive polémique est en train de s’animer au pays, notamment avec la motion de défiance contre le ministre de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba, pour, entre autres griefs, la gestion du quota de pêche des poissons chinchards négocié en Namibie.

C’est peut-être la fin de la polémique entretenue autour du quota de pêche des poissons chinchards que le gouvernement de la République a négocié auprès de la Namibie.

La décision du gouvernement namibien vient couper court à cette polémique qui enflait déjà ; laquelle faisait état de la perte de six (6) millions de dollars américains utilisés pour l’obtention du quota de pêche de vingt-sept mille trois cents (27.300) tonnes de chinchards dans les eaux namibiennes depuis l’an dernier.
Dans une correspondance datant du 15 mars 2022, dont copie est parvenue à notre Rédaction, le ministre namibien de la Pêche informe son homologue le ministre congolais de l’Économie, Jean-Marie Kalumba, de sa décision de reconduire pour l’exercice 2022, le quota de pêche obtenu par le gouvernement congolais en novembre 2021.

« (…) En vertu des pouvoirs qui me sont conférés par l’article 33 de la loi de 2000 sur ressources marines, j’accorde, par la présente au gouvernement de la RDC, le droit de récolter à des fins commerciales, les 27300 tonnes métriques non capturés du quota de poissons chinchards pour la période 2022 et expirant le 31 décembre 2022 », écrit le ministre namibien.

Par ailleurs, le document précise que le navire qui devra être utilisé pour les opérations de pêche, doit tenir compte de la main-d’œuvre namibienne qui ne doit pas être inférieure à 55%. « Il est prévu, qu’à la fin de la saison de pêche, mon bureau soit informé sur les tonnes métriques de poissons réellement pêchés et le solde, le cas échéant. Le quota garantit que les chinchards doivent être pêché au plus tard le 31 décembre 2022, car, aucune prolongation ne sera accordée », note-t-il par ailleurs.

Kalumba visé par une motion
Entretemps, le ministre de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba est visé par une motion de défiance ; œuvre d’un groupe de députés (plus de 62) de l’Union sacrée de la nation. Au nombre de griefs articulés contre le ministre, figure, entre autres, le dossier quota de pêche des poissons chinchards dans les eaux namibiennes.

Pendant ce temps, à l’Union sacrée, des voix s’élèvent au sein de l’Union sacrée pour dénoncer une motion alimentaire visant, selon cette opinion, à combattre la vision du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, matérialisée par le ministre de l’Economie nationale, à travers le combat pour le juste prix des produits et services avec des résultats déjà palpables, notamment dans le secteur aérien où une baisse du coût du billet a été obtenue.

On rappelle que face à la résistance des importateurs des produits de grande consommation en RDC de respecter les prix concertés avec le gouvernement, le ministre Kalumba avait décidé de négocier avec un quota de pêche des chinchards avec la Namibie, à mettre à la disposition des opérateurs économiques congolais. Ceci dans le but d’assurer le juste prix de ces produits sur le marché. Mais seulement, le processus a été confronté par plusieurs obstacles, notamment le temps pris par le gouvernement pour débloquer les fonds nécessaires, voire pour les autres opérateurs de pêche qui devraient s’en suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi