Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

RDC – Investissement : les PME locales mobilisées à développer des chaînes de valeur

Il s'est tenu, le vendredi 29 avril à Kinshasa, une matinée d'échanges d’expériences d’affaires des entrepreneurs locaux. Organisé par l'Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), cette séance consistait à réfléchir sur le processus de développement des chaînes de valeur pour permettre à la nation d’atteindre une croissance plus inclusive. Il ressort de ces échangent que 98% des entreprises installées en RDC sont des PME dont 95% évoluent dans l’informel.

Partager :

rdc investissement les pme locales mobilisées à développer des chaînes de valeur

En collaboration avec l’Agence nationale pour le développement de l’entrepreneuriat au Congo (ANADEC), la Fédération nationale des petites et moyennes entreprises congolaises (FENAPEC), la Confédération des petites et moyennes entreprises congolaises (COPEMECO) et l’Association des femmes chefs d’entreprises (ASSOFE), les entrepreneurs locaux ont partagé leurs expériences d’affaires en RDC. C’était autour du thème « L’essor de l’entrepreneuriat local, gage d’une RDC prospère de demain ».

Pour atteindre de manière efficace et efficiente les objectifs assignés à cette matinée qui s’inscrit dans le cadre de 20 ans d’existence de l’ANAPI, les participants ont été suffisamment outillés à s’investir pour permettre au pays de disposer de la classe moyenne. Il était aussi question d’inciter les hommes d’affaires congolais au développement des chaînes de valeur pour une meilleure intégration économique et promouvoir la culture de l’innovation dans l’entrepreneuriat.

Le directeur général de l’ANAPI, Anthony Nkinzo Kamole a épinglé plusieurs obstacles tant exogènes qu’endogènes qui entravent l’essor de l’entrepreneuriat en RDC, celles liées notamment à l’ignorance des normes, des textes légaux et réglementaires en la matière ; de la vétusté et/ou l’obsolescence de l’outil de production utilisé qui occasionnent la non-compétitivité des PME locales, de la faible capacité managériale des opérateurs économiques congolais, de l’absence d’esprit associatif qui favorise le partage de risque, du déficit d’incubateurs des PME, de l’accès difficile des PME au financement et aux marchés…

Dans le même optique, poursuit le DG Anthony Nkinzo, l’organisation des entrepreneurs dans une chaîne de valeurs est également un atout majeur pour faire face à certains aléas dont la concurrence étrangère tout en restant compétitif sur le marché et impose aux entrepreneurs une certaine discipline dans la pratique des affaires.

« À l’unisson, c’est possible de vaincre en tant que des leaders dans vos secteurs et de créer de la valeur (richesse nationale). L’ANAPI dans les prérogatives qui sont les siennes, est disposée à vous accompagner dans cette nouvelle vision des chaines de valeur », a-t-il rassuré.

Selon l’Institut national des statistiques (INS), a fait savoir M. Ézéchiel Biduaya, directeur général de l’ANADEC, que 586 587 entreprises sont enregistrées en RDC pour environ 90 millions d’habitants. Et, en termes de secteurs d’activités, 98% sont des PME dont 95% évoluent dans l’informel. « Ce qui explique le taux de chômage élevé en RDC avec une telle cartographie », dit-il.

De son côté, le directeur général de l’Autorité de Régulation de la Sous-traitance (ARSP), Ahmed Kalej Nkand, a appelé les entrepreneurs congolais à s’approprier la loi qui fixe les règles applicables à la sous-traitance. Il a encouragé les PME à capitaux congolais à s’enregistrer en ligne auprès de son établissement pour bénéficier des offres mises à leur disposition. Plusieurs recommandations ont été formulées pour permettre la création de plusieurs milliers d’emplois permanents directs et indirects afin d’élargir l’assiette fiscale et ainsi accroitre le PIB.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi