Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Relocalisation des camps Kokolo et Lufungula : l’ANAT met le cap sur les études de préfaisabilité

Un nouveau pas est franchi dans le projet de relocalisation des camps militaires et policiers à travers le pays, notamment les camps Lieutenant-Colonel Kokolo et Lufungula à Kinshasa, la capitale de la RDC. Après la mission de contrôle et d'encadrement des fonds destinés aux études de préfaisabilité du projet par l'Inspection générale des finances (IGF), le ministère de l’Aménagement du territoire, par l'entremise de l'Agence nationale d'aménagement du territoire (Anat) mettent le cap sur les études de préfaisabilité du projet de relocalisation des camps militaires et policiers à travers le pays. Ce projet traduit, en réalité, la volonté du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi d’améliorer les conditions d’hébergement des forces de sécurité de la République.

Partager :

mme carine onyemba chargée des missions de l'anat

Les étapes sont bien respectées dans le projet visant la relocalisation des camps Lieutenant-Colonel Kokolo et Lufungula à Kinshasa. En prévision du lancement effectif des études juridiques, sociales et techniques du projet, la chargée des missions de l’ANAT, Mme Carine Oniemba, a échangé, le week-end dernier, avec les différentes parties impliquées dans le projet. Au menu, la présentation du plan d’activités budgétisé.

Il a ainsi été question de faire connaître et de soumettre à la validation des parties prenantes l’ensemble des activités proposées, les résultats attendus, les délais d’exécution ainsi que les acteurs devant intervenir dans la mise en œuvre de chacune des activités.

À cet effet, plusieurs contributions ont été apportées après le passage en revue de ce plan d’activités. Elles portent, notamment sur la communication autour du projet. Une occasion pour les représentants des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC) d’attirer l’attention sur le caractère sensible et stratégique du projet. Ils ont formulé plusieurs recommandations dont celle tablant sur la nécessité de mettre en place une collaboration étroite avec les différents services de l’armée et de la police.

Dans leurs interventions, l’armée et la police ont souligné l’importance des missions d’études, dans la mesure où elles apporteront des éléments nécessaires à la réalisation effective du projet.

Pour sa part, la chargée des missions de l’ANAT a assuré les experts que les plans de base des sites Kokolo et Lufungula vont prendre en compte les indications du schéma d’orientation stratégique de l’agglomération kinoise.

De même, pour chaque étude, un groupe de travail sera constitué des bénéficiaires directs, à savoir la police et l’armée et des experts de l’ANAT pour accompagner le(s) prestataire(s) sélectionné(s) sur le terrain.

À l’issue de la réunion, il a été décidé que l’atelier de validation des termes des références des différentes études sera organisé dans dix jours.

Pour rappel, l’ANAT qui est un établissement public à caractère administratif et technique et doté d’une personnalité juridique, s’emploie à la planification de la conception de nouvelles villes, de la rénovation des villes existantes ainsi que du développement des territoires à travers la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi