Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Occupation de Bunagana : Kagame opère à visage découvert

L’ennemi, c’est le Rwanda. Et compris comme tel, la RDC doit prendre la mesure de la situation, en considérant dorénavant le Rwanda de Paul Kagame dans sa nature du plus grand ennemi du Congo et non pas d’un simple voisin. C’est désormais à visage découvert que Paul Kagame porte son action pour perpétrer le plan de déstabilisation du Congo pour mieux le piller. À ce stade, l’élan patriotique doit prendre le dessus, car la RDC est en « guerre » avec l’invasion d’une force étrangère, qui a tenté sans succès d’agir via sa marionnette, le M23, incapable de résister aux forces de feu des vaillants Forces armées de la RDC (FARDC). Le communiqué des FARDC du 13 juin 2022 sur l’occupation de Bunagana en dit tout. Les conséquences à tirer sont claires : l’heure de la résistance a sonné. C’est une résistance qui permettra de rester dans l’activation du levier militaire, tout en extirpant les complices et les traitres dans l’objectif de récupérer Bunagana et de mettre en déroute le M23 et leurs parrains partout où ils se positionneraient. Dans tous les cas, l’immunité politique dont semble encore jouir Paul Kagame auprès de certaines puissances occidentales ne l’exonéra jamais, ni maintenant, ni dans le futur, de la responsabilité des crimes commis par ses forces dans l’Est de la RDC.

Partager :

bunagana au nord kivu

La cité de Bunagana, située en territoire de Rutshuru qui est frontalière à l’Ouganda, est désormais sous contrôle des rebelles du M23 appuyés par les Forces de défense du Rwanda (RDF) depuis 7 heures du matin du lundi 13 juin 2022.

Réagissant à cette occupation étrangère à Bunagana à travers un communiqué officiel, le Général de Bridage Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu, a, au nom des Forces armées de la République Démocratique du Congo (Fardc), indiqué que la prise de Bunagana a eu lieu après des attaques menées il y a deux jours contre les positions des Fardc à Bigega 1 et 2 , Bugusa et Permidis, dans le territoire de Rutshuru. « La prise de Bunagana est une violation intangible du territoire national. Toutes les dispositions sont prises pour que les Fardc reprennent la situation. La population est appelée à se calmer et à se rappeler à ce qui s’est passé en 2013 sur les mêmes acteurs et dans le même environnement », a souligné le porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu.

Cette nouvelle révolte la population de Goma qui ne jure qu’à la déclaration officielle de la guerre contre le Rwanda qui tient à la prise totale de la République Démocratique du Congo via le Nord-kivu.

Selon notre correspondant à Goma, « les forces vives du Nord-Kivu ont annoncé une marche populaire dès ce mercredi 15 juin à Goma pour dire non à une énième invasion du Rwanda en République Démocratique du Congo ».

La prise de Bunagana par les rebelles du M23 appuyés par le Rwanda est sans nulle doute une démarche à asphyxier économiquement la ville de Goma, car la cité frontalière de Bunagana est une entité stratégique en termes de commerce extérieur de la RDC.

Aux dernières heures, l’on apprend des pillages systématiques à Bunagana et des violations des droits humains qui ciblent les jeunes femmes congolaises.

Par ailleurs, cette prise de Bunagana vient (re)mettre en cause la coopération militaire entre les Fardc et l’armée ougandaise opérationnelle dans la partie Grand Nord du Nord-Kivu. Car du point de vue des témoignages recueillis sur place, l’Ouganda aurait facilité cette entrée des rebelles M23 à Bunagana avec un appui logistique militaire.

(Ci-dessous le communiqué officiel des FARDC sur l’occupation de Bunagana par l’armée rwandaise)

COMMUNICATION OFFICIELLE DES FORCES ARMÉES DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO DU 13 JUIN 2022 SUR L’OCCUPATION DE BUNAGANA PAR L’ARMÉE RWANDAISE

Les Forces Armées de la République Démocratiques du Congo informent l’opinion, en général et la population du Nord-Kivu, en particulier, que depuis plus de deux jours, les terroristes de M23 soutenus par les Forces de Défenses du Rwanda (RDF), ont mené des attaques sans succès contre les positions du FARDC à BIGEGA 1 et 2, BUGUSA et PREMEDIS. Déterminées à défendre l’intégrité du Pays, les forces loyalistes ont mis en déroute ces criminels, tout en leur infligeant des pertes énormes.

Après avoir constaté d’énormes revers subis par leurs protégés sur le terrain, les Forces de Défenses du Rwanda ont, cette fois et à découvert, décidé de violé l’intangibilité de notre frontière et l’intégrité de notre territoire, en occupant la citée frontalière de BUNAGANA ce lundi 13 juin 2022, aux environs de 07 heures du matin.

Ce qui constitue ni plus ni moins une invasion de la RDC et les Forces Armées de la République Démocratiques du Congo tireront toutes les conséquences qui s’imposent et défendront la patrie.

Les Forces Armées de la République Démocratiques du Congo, tout en exhortent la population à la vigilance, lui demande de lui faire confiance, de ne pas céder à la panique, à la peur et à la désolation. Qu’elle se souvienne de ce qui s’est passé en 2013 sur les mêmes arteurs et le même environnement.

Toutes les dispositions sont mises en place pour la reprise en main de la situation.

Fait à Goma, le 13 juin 2022
EKENGE BOMUSA EFOMI Sylvain
Général de Brigade

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi