Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Le litre à la pompe : le ministre de l’Economie promet la poursuite de la subvention au profit des pétroliers

Le prix du litre à la pompe vient de subir une légère augmentation. L’essence est passé de 2345 Fc à 2495 Fc, soit une augmentation de 150 Fc, dans la partie Ouest du pays, notamment à Kinshasa. Nicolas Kazadi, assumant l’intérim du ministre de l’Economie, rassure la population en affirmant que le gouvernement va poursuivre la subvention des produits pétroliers.

Partager :

nicolas kazadi ministre des finances

En dépit de la légère augmentation des prix du litre de carburant à la pompe, décidée il y a quelques heures par le gouvernement à travers le ministère de l’Economie nationale, le ministre ad intérim de l’Economie nationale, Nicolas Kazadi, rassure quant à la poursuite de la subvention du gouvernement aux pétroliers.

La subvention, dont question, est donc maintenue à un niveau allant jusqu’à 2.500 francs congolais par litre. Subvention prise en charge par le gouvernement afin de préserver le pouvoir d’achat de la population, à l’exception du carburant d’avion des compagnies internationales dont la subvention est supprimée.

Selon les statistiques du ministère des Finances, le gouvernement de la République a payé 58,2 millions de dollars américains au titre de subventions des produits pétroliers à la pompe auprès des sociétés pétrolières implantées sur le territoire national. Par ailleurs, les dépenses publiques du gouvernement congolais à fin juin sont évaluées à un montant total de 2 057,1 milliards de Francs congolais (CDF) contre 8 781,4 milliards de Francs congolais (CDF) en cumul annuel.

Depuis le début de la crise russo-ukrainienne, les crédits du gouvernement alloués aux subventions des produits pétroliers ont flambé et pourrait atteindre entre 400 millions et 500 millions USD en glissement annuel.

Une légère augmentation

Le gouvernement de la République, à travers le ministère de l’Economie nationale, a décidé depuis le 6 juillet 2022, de réajuster les prix du carburant à la pompe.

Ainsi, le litre d’essence, gasoil et pétrole connaissent une légère augmentation par rapport aux prix arrêtés début juin.

Selon la nouvelle tarification, dans la zone Ouest comprenant les provinces de l’Equateur, Kongo Central, Kwango, Kwilu, Mai-Ndombe, Mongala, Nord-Ubangi, Sud Ubangi, Tshuapa, Kinshasa, Tshopo, Kasaï, Kasaï Central et Kasaï Occidental, un litre d’essence coûte 2.495 francs congolais, celui du gasoil est fixé à 2.485 francs congolais et le litre du pétrole est fixé à 2.100 francs congolais.

Pour la zone Est constituée des provinces du haut-Uélé, Bas-Uélé, Ituri, Maniema, Nord-Kivu et Sud-Kivu, le prix du litre est fixé à 3.100 francs congolais pour un litre d’essence, 3.050 francs congolais pour le gasoil et 2.600 francs congolais pour un litre de pétrole. Les mêmes prix s’appliquent dans la zone Nord.

Le prix du litre pour la zone Sud est fixé à 3.145 francs congolais pour l’essence, 3.140 francs congolais pour le gasoil et 2.700 francs congolais pour le pétrole. La zone Sud comprend les provinces du Haut-Lomami, Haut-Katanga, Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Occidental, Lomami, Sankuru et Tanganyika.

Concernant le carburant d’aviation (jet 1), l’arrêté du ministre de l’Economie fixe le prix à 3.313,88 CDF pour les vols internationaux et 1.875,43 CDF pour les vols nationaux dans la zone Ouest ; 3.173,04 CDF pour les vols internationaux et 2.866,10 CDF pour vols nationaux dans la zone Est ; 3.300,93 CDF pour les vols internationaux et 2.727,18 CDF pour vols nationaux dans la zone Sud.

Dans un communiqué rendu public le jeudi 7 juillet 2022, le secrétaire général à l’Economie, Célestin Twite Yamwembo renseigne que le nouveau réajustement des prix est motivé par l’évolution considérable des paramètres de la structure des prix et à la nécessité de maintenir l’équilibre du système d’approvisionnement du pays en produits pétroliers.

Le gouvernement s’emploie à contenir les effets induits par la flambée des prix du pétrole à l’échelle internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi