Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Manifestations contre la Monusco : la Cenco redoute l’effet contagion dans d’autres provinces

Partager :

20220728 000753

Dans un communiqué signé par l’archevêque de Kisangani, Marcel Utembi, la Conférence épiscopale nationale du Congo dit craindre que les manifestations hostiles à la Mission onusienne pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) se propagent dans d’autres provinces. Cette structure de l’église catholique confie avoir en sa possession des informations révélant que ces manifestations sont susceptibles de s’étendre sur d’autres villes du pays.

Selon la source, la Cenco dit suivre avec attention, regrets et tristesse l’évolution des manifestations organisées contre la Monusco, notamment à Goma et à Butembo.

Face aux réactions des compatriotes, la Cenco accuse le gouvernement et la Monusco d’avoir montré leurs limites dans leur mission de sécuriser les populations exposées aux attaques des groupes armés en RD Congo.

Pour cette structure de l’église catholique, le fait de manifester pacifiquement est un droit reconnu à tout citoyen par les instruments internationaux et la Constitution de la RDC. Donc, recourir aux violences ou aux pillages constitue un acte qui ne peut qu’amplifier et pérenniser le mal ainsi que la souffrance des populations, indique-t-elle.

Par ailleurs, la Cenco encourage l’Etat congolais et la Mission onusienne en RDC à diligenter une enquête conjointe afin que les conditions dans lesquelles les scènes de violence et des pillages se sont exercées soient mises en lumière et que leurs auteurs soient traduits en justice.

Rappelons que plusieurs manifestations ont été organisées au Nord-Kivu, pour exiger le départ des casques bleus onusiens accusés d’être inefficaces dans la traque des groupes armés et la protection des populations civiles. Le bilan de ces manifestations, selon le gouvernement congolais, fait état de 15 morts et 61 blessés.

Ce mercredi 27 juillet, quatre autres personnes sont mortes par électrocution dans la ville d’Uvira (Sud-Kivu), pendant qu’elles manifestaient parmi la population massée devant le quartier général de la Monusco dans cette deuxième ville de cette province pour la même cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × 1 =

Voir Aussi