Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Tanganyika : le casier judiciaire sombre de la gouverneure fait jaser

Une situation inédite. Comme candidate, l’actuelle gouverneure de la province du Tanganyika ne réunissait pas les conditions légales requises pour compétir. C’est dire que la vérité n’a pas été dite sur les conditions substantielles de son éligibilité touchant à son casier judiciaire ainsi qu'à sa conduite et ses mœurs. Un litige judiciaire serait omis « volontairement » dans son dossier de candidature déposé à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Condamné pour faux et usage de faux, l’actuelle cheffe de l’exécutif du Tanganyika fut arrêtée puis emprisonnée. Cette forfaiture devrait obligatoirement écarter sa candidature dans la course au gouvernorat déjà dans la phase préliminaire de traitement des candidatures. Le Procureur général près la Cour de cassation vient d’être formellement saisi par une plainte. Entretemps, …

Partager :

whatsapp image 2022 08 03 at 18.11.50

« Mettons de côté l’incompétence, l’insubordination à l’égard du gouvernement central (…), nous ne pouvons pas accepter que l’on puisse violer la loi. Même pour une condamnation. Mme le gouverneur a déjà été condamnée pour escroquerie, faux et usage de faux. Non, mais finalement, si cela passait, donc c’est une République bananière… D’ailleurs, moi à sa place, je rendrais le tablier et laisserais la place aux autres », a déclaré Christian Mutungwa Muteba, coordonnateur provincial de l’Union Sacrée de la Nation (USN) et notable de la province du Tanganyika.

Face à la presse, le mercredi 3 août 2022 au Centre d’études pour l’action sociale (CEPAS), à Gombe, ce cadre du parti cher à l’ambassadeur Dany Banza a déploré le fait que « le chef de l’Etat ait été induit en erreur en signant l’investiture d’un repris de justice. Que font les services ? Je demande à ce que la CNS fasse le suivi de ce dossier ; qu’on sache si les cours et tribunaux ont fourni au chef de l’Etat des renseignements sur cette situation. En d’autres pays, ce serait vraiment un scandale ».

Appel à l’intervention des autorités nationales

Cet acteur politique regrette aussi le fait qu’élue en date du 6 mai 2022, Mme le gouverneur du Tanganyika n’a pas renseigné dans son dossier de candidature déposé à la Commission électorale nationale indépendante (Céni) qu’elle avait déjà été plus d’une fois arrêtée pour des faits d’escroquerie et détournement de faux et usage de faux sous mandat d’arrêt provisoire par le Parquet général de Lubumbashi en date du 10 mars 2014. Dossier enregistré sous le n° RMP 3943/PG025/MMK. Tout est vérifiable. Elle était poursuivie du chef d’escroquerie sur la brasserie S.A, faux et usage de faux, un cas de récidive après sa condamnation irrévocable par le Tribunal de paix de Kamalondo à 18 mois de prison de servitude pénale principal dans le dossier venant du même Parquet général de Lubumbashi sous FFA/RMP 2010/PG 025/MMK2012. Dans ce dossier, la brasserie S.A a reproché à Mme Julie Ngungwa Mayuma (qui avait avoué) un détournement de plus de 1 millions USD par des livraisons frauduleuses de la brasserie. Comme on peut le constater, Mme Julie a récidivé et n’est pas de bonne conduite et mœurs et son casier judiciaire n’est pas du tout vierge comme elle l’a renseigné à la Céni ».

Au cours de cette conférence de presse, le coordonnateur provincial de l’Union Sacrée de la Nation, sonnant l’alarme sur la question du Tanganyika qui « est presqu’au bout de l’implosion », en appelle à l’intervention des autorités nationales pour que la paix retourne dans cette province. Elle charge tout cela Mme le gouverneur qu’il « soupçonne d’incompétente. On est sous la République du Tanganyika où le maître mot, c’est l’ingouvernabilité, l’insubordination, que Mme gouverneur a installée. Combien de fois elle a été invitée par le VPM ? Elle brille par l’insubordination : elle dit que le VPM n’est pas son chef, et elle ne suit que les instructions du chef de l’Etat ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

trois + onze =

Voir Aussi