Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Dr Mireille Bongwa plaide pour la promotion de la médecine sportive

Partager :

screenshot 20220916 132952

Le chef de service de la santé et de la promotion sportive au Centre national de médecine du Sport (Cnms), Dr Mireille Bongwa a, lors d’un entretien à bâton rompu avec Le Potentiel, plaidé pour la promotion de la médecine sportive.

« La médecine du sport est une branche indispensable pour la pratique du sport. Voilà pourquoi le Cnms a créé ce département pour faire connaitre et vulgariser la médecine du sport et son importance », a dit Dr Mireille. Avant de poursuivre : « Cette partie de la médecine du sport prend en charge la promotion et la prévention de la santé du sportif tant professionnel que loisir… actuellement je m’occupe particulièrement de l’aspect sport loisir.  Nous savons que prendre la décision de pratiquer du sport de loisir sans consulter un médecin peut devenir fatal pour les pratiquants des sports de loisir. Il est vrai que le sport prévient la survenue de certaines maladies. Mais lorsque le pratiquant ne respecte pas les normes, il peut provoquer des problèmes évitables ».

Concernant les normes exigées pour la pratique du sport en général et du sport de loisir en particulier, Dr Mireille Bongwa a précisé : « Tout commence par le contrôle médical. Le Cnms prévoit un cursus élaboré comme dans tout le centre médico sportif du monde. Le pratiquant du sport est avant tout identifié, interrogé et passera aux signes vitaux afin que les premiers éléments personnels soient découverts. Lesquels éléments détermineront ce que sera la suite des examens… C’est cela la norme… Par conséquent, c’est très dangereux de pratiquer du sport sans être suivi par un médecin… Cette norme est indispensable aussi pour tous ceux qui pratiquent des activités physiques en tant que professionnels ou même en tant qu’amateur. Il faut à tout prix prévenir les éventuels cas de morts subites ».

Pour atteindre un public aussi éparpillé « Nous descendons sur le terrain pour rencontrer les concernés. Ils sont dans les entreprises, parce que dans pratiquement toutes les entreprises, il y a un département de sport, ils sont marcheurs, pratiquant de gymnastique dans les salles de sport, les footballeurs du dimanche… Nous leur parlons si bien du contrôle médical avant pendant et après la pratique du sport. Puis qu’il existe des exercices spécifiques en fonction de différents états chez les pratiquant de sport de loisir », a-t-elle expliqué.

Il convient de noter que le service de prévention et de promotion de la santé du sportif est né au centre national de médecine du sport depuis 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi