Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

EPST : Les enseignants mettent en sourdine leur mouvement de revendication en attendant les réponses du gouvernement

Le samedi 15 août, les délégués syndicaux ayant rencontré le chef de l’Etat, le mardi 11 août à la Cité de l’Union Africaine, ont fait la restitution de ces discussions à la base.

Partager :

SKE__cbus_4624201608ENSEIGNANTS_mGlis

Les enseignants et personnel de l’éducation alliés au Syndicat des enseignants du Congo (SYECO) de et le Syndicat national des enseignants des écoles catholiques (SYNECAT), se sont retrouvés en assemblée générale samedi 15 août 2020 à Kinshasa, pour suivre la restitution de la récente rencontre entre le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi et leurs délégués, le mardi 11 août à la Cité de l’Union africaine.

Mme Cécile Tshiyombo et M. Moguste Mulomba, respectivement secrétaires généraux du SYECO et du SYNECAT, ont, tour à tour, expliqué aux enseignants membres de leurs syndicats l’essentiel de ce qui a fait le menu de ces échanges avec le chef de l’État.

A en croire les deux leaders syndicaux, plusieurs résolutions ont été prises au cours de la rencontre, lesquelles peuvent être regroupées selon l’ordre des priorités.

A court terme, ont-ils fait savoir, il a été décidé du respect du Protocole d’accord de Bibwa ; l’urgence de diligenter une enquête indépendante au sein au Service de contrôle de la paie des enseignants (SECOPE) afin d’authentifier les effectifs d’enseignants pris en charge le Trésor public, les enseignants « Nouvelles unités, NU » affectés dans les bureaux gestionnaires  de création récente à l’initiative du ministre d’Etat, ministre en charge de l’EPST ; l’implication des syndicats des enseignants sous régime SECOPE à l’enquête indépendante à diligenter à ce service ; la régularisation de la paie des enseignants N.U et des agents des bureaux gestionnaires N.U ; le paiement du 2ème et  du 3ème paliers conformément à l’esprit du Protocole d’accord de Bibwa pour renforcer l’accompagnement de la gratuité de l’enseignement de base ; l’accompagnement de la gratuité de l’enseignement de base avec la formation continue des enseignants et les réformes dans le secteur de l’éducation.

Transposition des grades

A moyen terme, le gouvernement devra se prononcer sur la suppression des zones salariales ; la contribution financière des Fonds pour la promotion de l’éducation (FPEN) à la Mutuelle de santé des enseignants  des écoles publics (MESP), la seule mutuelle agréée du secteur.

A long terme, les enseignants attendent également que l’Exécutif se prononce sur la réhabilitation du mécanisme de titularisation et transposition des grades et cadres du ministère de l’EPST ; la création d’une commission de suivi du protocole d’accord de Bibwa.

A la lumière de ces conclusions et faisant confiance aux principes acquis de la plus haute autorité du pays, les deux syndicats les plus représentatifs de l’EPST, notamment SYECO et SYNECAT, ont décidé de la suspension de leur mouvement de grève lancée le 10 août 2020 sur toute l’étendue du territoire national.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi