Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

RDC-Défense : la Force navale dotée d’un bateau

Le navire dénommé Nzadi, dont le coût est évalué à 150 000 USD, servira à renforcer les capacités des unités opérant surtout dans les eaux continentales, lacs, fleuve, cours d’eau.

Partager :

img 20220407 wa0011

Dès sa prise des fonctions le 26 avril 2021, le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Gilbert Kabanda, s’est préoccupé de la recherche des solutions locales aux problèmes logistiques de l’armée. Au début de mars 2022, il y a un mois, à Likasi, il a inauguré une usine (Afridex) de fabrication d’armes à feu -calibre 12 de chasse- avec ses munitions, en attendant les autres calibres de guerre.

Le mardi 5 avril 2022, il a remis à la Force navale sur le fleuve Congo, un petit bateau expérimental à alimentation énergétique solaire, sans carburant liquide. La cérémonie s’est déroulée à bord du magnifique bateau Majistic River, au nouveau port portant le même nom, situé à Gombe. Le bateau dénommé Nzadi est conçu et fabriqué par un Congolais au bord de la rivière N’Sele. Il servira à ravitailler les positions, à servir de matériel didactique pour la formation du personnel utilisateur et à continuer les recherches. Un modèle plus grand vient d’être conçu pour patrouiller dans le cadre de la surveillance, de la reconnaissance, de la recherche de l’information et de la défense des eaux territoriales et sera livré après une année de fabrication.

Relance de l’industrie militaire

Dans le même ordre d’idées, le ministre de la Défense nationale a procédé à la relance des activités de production militaire (tenues militaires, chaussures, mobiliers en bois, imprimerie, entretien et réparation d’armes, etc.) à la Base logistique centrale des FARDC, située au camp lieutenant-colonel Kokolo, dans la commune de Bandalungwa.

Doté de plusieurs ateliers, la Base logistique a connu, durant les 20 dernières années, un arrêt quasi-totale d’activités de production.

Le ministre Kabanda a rassuré que malgré la faible capacité de cet atelier de confectionner environ 100 tenues par jour, toute composante confondue (de la bottine au béret), « cette production pourra satisfaire aux besoins totaux des FARDC dans un délai maximum de 12 mois. Cet atelier sera incessamment complété par l’atelier de cordonnerie actuellement en réfection et en voie d’équipements pour la confection de bottines en cuir ».

Le ministre de la Défense nationale en RDC a annoncé que la cellule de production militaire de son cabinet « ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Son objectif final est d’installer une véritable industrie de défense, pilier majeur de notre politique de défense dont les prémisses budgétaires figurent dans le projet de loi de programmation militaire ».

Le ministre a annoncé aussi un projet innovant en étude à son cabinet, à savoir l’installation, dans quelques mois, d’unités de production de ration alimentaire de campagne et de médicaments de premiers soins, en général, et particulièrement pour les opérations militaires.

Innovation politico-managériale

« Les matières premières seront majoritairement tirées de la flore et de la faune congolaises. D’ores et déjà, je sollicite ici le feu vert de son Excellence M. le Premier ministre pour son accord à cette innovation politico-managériale. J’ai saisi cette séance logistique pour annoncer, au nom du gouvernement, deux autres réalisations des Warriors au profit de nos militaires des FARDC ainsi que de la Police nationale congolaise (PNC). Les honorables députés ont voté pour l’année 2022 le budget de la Défense et de la PNC d’une augmentation substantielle de salaire pour les militaires ».

Concernant les militaires, le ministre de la Défense a encore annoncé une bonne nouvelle : « Les appelés inactifs, les appelés macarons rouges depuis à peu près 14 ans et qui touchaient pratiquement 1/3 de leur salaire vont récupérer l’intégralité de leur salaire à partir de la paie d’avril. Ils sont à peu près 21000. Je remercie vivement le président de la République, commandant suprême de nos FARDC qui, en un mois au poste du ministre de la Défense, m’a donné une occasion en or pour réaliser l’un des rêves et ambitions les mieux caressés de ma carrière militaire : la recherche scientifique et technologique au profit de l’autonomie militaire ».

Pour sa part, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a encouragé le ministre Gilbert Kabanda qui a matérialisé l’idée du chef de l’Etat de rendre pratique « notre capacité de résilience et de production locale. (…) ça doit s’étendre finalement comme exemple dans tous les domaines de vie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi