Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

De boycott en boycott [Édito]

Partager :

fcc boycott

Le dernier quarteron des affidés du sénateur à vie investit dans le boycott actif. Il impose à ses députés provinciaux de boycotter l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs, le 6 mai prochain. Aux députés nationaux, il ordonne le boycott du débat ouvert à l’Assemblée nationale sur les réformes de la loi électorale. Il exige, en outre, que cette question soit débattue hors du parlement, au cours d’un dialogue avec le gouvernement !

Les médias et les patriotes doivent réagir, en rappelant que la loi électorale à toiletter est un héritage du PPRD/FCC, alors au pinacle du pouvoir. Elle avait fait l’objet de contestations, vite neutralisées par la majorité parlementaire de l’époque.

Juste retour de la manivelle. Les réformes proposées actuellement pour améliorer le système électoral proviennent de politiciens de tous bords, de confessions religieuses, des activistes des droits humains, des scientifiques. Celles des Kabilistes sont également attendues. ’’L’examen de toutes les contributions se fera en plénière’’, rassure l’Assemblée nationale.

Dès lors, comment soutenir les Kabilistes & Alliés qui exigent de discuter de cette question hors du parlement ? Pourquoi réclamer un ’’dialogue’’ alors que les débats parlementaires, ouverts au public ou à huis clos, sont le lieu par excellence où débattre démocratiquement, notamment, des réformes de la loi électorale ? Il y a sûrement anguille sous roche.

Poussé malgré lui dans l’opposition, le PPRD/FCC n’entend pas se départir de la mentalité de petit revanchard. Ses miasmes, associés aux diatribes des alliés circonstanciels, expriment mieux le dessein de retarder le processus électoral, quitte à imputer le ’’glissement’’ à Tshisekedi. Or, la Céni n’a-t-elle pas prévenu l’opinion de ce risque, si jamais les urgences législatives n’étaient pas traitées à temps ? Parmi lesquelles la réforme de la loi électorale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi