Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Prétendu manque de kérosène à Kinshasa, le rétropédalage de Brussels Airlines

Partager :

whatsapp image 2022 08 25 at 22.05.42

Quelques heures après l’annonce d’annulation des vols directs Kinshasa-Bruxelles, la société Brussels Airlines fait un rétropédalage. Ce, après que les responsables des sociétés pétrolières ont échangé avec le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu qui a présidé, le mercredi 24 août 2022, une réunion importante à ce sujet. Y ont pris part, le vice-ministre des Transports et Voies de communication, Marc Ekila Likombio et les responsables des entreprises pétrolières qui ravitaillent les compagnies d’aviation opérant dans le ciel de la République démocratique du Congo.

La rencontre a fait suite à l’annulation, par Brussels Airlines, de son vol du lundi 22 août 2022 au départ de la capitale congolaise.
À en croire certaines sources, cette compagnie aérienne a annulé son vol suite à la limitation d’achat du carburant au niveau de Kinshasa.

Le démenti a été apporté par le directeur général de Brussels Airlines qui a indiqué que « cette annulation n’avait aucun lien avec le manque de kérosène », présentant les excuses après ce désagrément.

Engen, société pétrolière qui s’occupe de l’approvisionnement de Brussels Airlines confirme que cette société a été servie comme d’habitude, sauf le surplus qui ne lui avait pas été accordé.

Désormais, un quota sera mis à la disposition de Brussels Airlines pour assurer son plan hebdomadaire de vols.

Côté SEP Congo, le directeur du département Exploitation confirme qu’il n’y a nullement manque de produits pétroliers et assure qu’en début de septembre, le pays sera approvisionné avec de nouveaux navires.

Le gouvernement annonce qu’il travaille d’arrache-pied pour assurer la population à ce propos.

Rappelons que Brussels Airlines avait annoncé, il y a quelques jours, l’annulation de ses vols directs Kinshasa-Bruxelles. La société belge a justifié cette décision par la limitation de la quantité de carburant par les autorités congolaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi